Dans une déclaration commune envoyée aujourd’hui à l’agence Lusa, les quatre maires Carlos Miranda et Fernando Marques Jorge (Sertã et Oleiros, respectivement dans le district de Castelo Branco), António Ferreira Lopes (Pedrógão Grande, Leiria) et Jorge Alves Custódio (Pampilhosa da Serra, Coimbra) expriment « leur inquiétude » quant à la possibilité de construire un tunnel pour transférer le réservoir de Cabril au Tage, « compte tenu des faibles niveaux d’eau de ce réservoir ces derniers étés et, en particulier, de celui-ci ». .

Les quatre maires ont rencontré lundi, à Sertã, le secrétaire d’État à la Conservation de la nature et des forêts, João Paulo Catarino.

« L’objectif de la réunion était de présenter les préoccupations des maires au responsable du gouvernement concernant la possibilité de construire un tunnel de transfert d’eau de la rivière Zêzere (du barrage de Cabril) au fleuve Tage (barrage de Belver) », lit-on. dans le communiqué.

Dans la note, les quatre maires soulignent que « les travaux susmentionnés feront partie de l’étude de renforcement de la résilience dans les zones du Moyen Tage, préparée par l’Agence portugaise de l’environnement et qui devrait être mise en consultation publique en septembre ».

Ils s’interrogent également sur « l’intérêt de construire un transfert du réservoir de Cabril vers le Tage, en plaçant l’eau à seulement 30 kilomètres en amont de l’endroit où l’eau de Cabril atteint naturellement le Tage », à Constância.

Les maires souhaitent être sensibilisés à l’ensemble de cette démarche, dans le détail, et aux solutions techniques qui peuvent être proposées.

« Ils exigent toujours d’être entendus dans l’élaboration de ces mêmes solutions, et consultés dans l’élaboration des cahiers des charges qui pourraient éventuellement être élaborés », indique le communiqué.

Ils soutiennent également que tout projet qui sera mis en œuvre « devrait sauvegarder un quota minimum pour le réservoir de Cabril et d’autres en aval », ce qui permet l’utilisation multiple de ces réservoirs, à savoir, « la captation de l’eau pour approvisionner les populations, la défense contre les incendies et l’utilisation à des fins touristiques, essentielles pour l’économie locale ».

En décembre 2021, le ministre de l’Environnement et de l’Action pour le climat de l’époque, João Pedro Matos Fernandes, a assuré que deux solutions étaient en cours d’évaluation pour résoudre le problème de la régulation du débit du Tage et qu’elles devaient être construites ensemble.

Selon le responsable, l’une des solutions pour résoudre le problème de la régulation du débit du Tage était de construire une connexion tunnel « du barrage de Cabril à Belver, sans aucun transfert – nous parlons dans le même bassin hydrographique – et qui est essentiel pour nous de pouvoir puiser l’eau d’une rivière, là où il n’y a jamais eu de manque d’eau, qui est la Zêzere ».

La deuxième solution était la création d’un renforcement de la capacité stockée, dans un barrage, sur la rivière Ocreza.

CCC // JEF