La population étrangère résidant au Portugal a augmenté en 2020 pour la cinquième année consécutive, totalisant 662 095 citoyens, le chiffre le plus élevé enregistré par le Service des étrangers et des frontières depuis sa création en 1976, a révélé aujourd’hui le SEF.

« En 2020, il y a donc eu, pour la cinquième année consécutive, une augmentation de la population étrangère résidente, avec une augmentation de 12,2% par rapport à 2019, totalisant 662 095 citoyens étrangers titulaires d’un titre de séjour, la valeur la plus élevée enregistrée par le SEF, depuis sa création en 1976 » indique le Rapport sur l’immigration, les frontières et l’asile (RIFA).

Le RIFA a été présenté aujourd’hui lors de la cérémonie commémorative du 45e anniversaire du Service des étrangers et des frontières (SEF), qui s’est déroulée à huis clos en présence du ministre de l’Administration intérieure.

Selon le SEF, les Brésiliens restent la principale communauté étrangère résidant dans le pays, représentant l’année dernière 27,8% du total, la valeur la plus élevée depuis 2012.

« Le Royaume-Uni a gagné une place par rapport à 2019, représentant désormais la deuxième nationalité étrangère la plus représentative au Portugal ».

Fin 2020, 183 993 Brésiliens vivaient au Portugal, suivis des citoyens du Royaume-Uni (46 238), du Cap-Vert (36 609), de la Roumanie (30 052), de l’Ukraine (28 629), de l’Italie (28 159), de la Chine (26 074), de la France (24 935), l’Inde (24 550) et l’Angola (24 449).

Le SEF souligne que « la croissance soutenue des ressortissants étrangers des pays de l’Union européenne confirme l’impact particulier des facteurs d’attractivité déjà évoqués les années précédentes, tels que la perception du Portugal comme un pays sûr, ainsi que les avantages fiscaux découlant du régime pour le résident non habituel ».

Ce service de sécurité souligne également la place de l’Italie, qui « occupe la sixième position, confirmant la croissance observée ces dernières années ».

Le RIFA souligne qu’en 2020 il y a eu « une augmentation généralisée » des citoyens d’Amérique du Sud, « alimentée, naturellement, par le Brésil ».

Les immigrés résident principalement sur la côte, avec 68% enregistrés dans les districts de Lisbonne, Faro et Setúbal, totalisant 450 074 citoyens résidents, alors qu’en 2019, ils étaient 405 089.

RIFA rapporte qu’il y a eu une augmentation du nombre d’étrangers vivant dans le quartier de Viana do Castelo et, d’autre part, il y a eu une diminution à Bragança, soulignant qu’en termes de zones de résidence, il y a eu des augmentations à Lisbonne, Vale do Tejo et Alentejo avec une augmentation de 17,2 % en raison des augmentations à Setúbal, Beja et Santarém.

CMP // ZO

Contenu Les étrangers au Portugal atteignent en 2020 le nombre le plus élevé jamais enregistré en premier à Visão.