La manifestation a eu lieu après le lancement, le 23, des listes provisoires de candidats à la progression et la demande conséquente d’une réunion pour le 26, par la Fédération Nationale des Enseignants (Fenprof) avec le Secrétaire d’Etat à l’Education ??? , qui ne s’est pas concrétisé.

Selon Fenprof, les listes ne sont pas transparentes et confirment que de nombreux enseignants qui n’ont pas progressé depuis plus d’une décennie continueront d’être retenus : par rapport à 2020, le nombre d’enseignants retenus a plus que doublé, augmentant de 115 % et 45,4 % des les 3 844 candidats au passage en cinquième échelon ne progresseront pas, car il n’y a que 2 100 postes vacants ; et 64,3 % des 4 040 candidats à la septième échelon seront empêchés de progresser, avec seulement 1 442 postes vacants.

Quant au manque d’accès aux données pour que les enseignants puissent remettre en cause leur position sur les listes, le secrétaire général de Fenprof, Mário Nogueira, le considère comme illégal.

« Cela nous fait supposer qu’il y a des personnes favorisées et pénalisées que le ministère ne veut pas que nous connaissions. Il ne sert à rien dans un concours public comme celui-ci, chaque candidat ne sachant pas pourquoi il est devant ou derrière l’autre candidat. Les gens ne savent même pas si leurs données sont correctes, car la seule chose qui est connue est la date à laquelle ils ont atteint l’étape, mais il y a des enseignants qui sont arrivés en 2001 et des enseignants qui sont arrivés en 2020 et parfois ceux de 2020 sont même en avance et pourquoi? Il y aura une raison, je l’admets, mais personne ne sait si la seule raison est d’être ami avec quelqu’un du ministère », a-t-il déclaré.

Compte tenu de la dissimulation des données des candidats, le responsable a rappelé qu’en 2019 le syndicat a sollicité la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) et le Bureau du médiateur, dont la réponse a été positive « au nom de la transparence », mais toujours le ministère de l’Éducation ne révèle toujours pas les données.

Les enseignants se plaignent également que le nombre de places n’est pas négocié, mais décidé unilatéralement par le gouvernement.

En moyenne, les enseignants ont quatre ans dans chaque étape, mais il y a 235 enseignants qui n’ont pas progressé depuis 11 et 12 ans et beaucoup d’entre eux seront, une fois de plus, empêchés de progresser, et il y a ceux qui n’atteindront jamais le sommet de leur carrières, selon les données de Fenprof.

La professeure Lurdes Veiga présente à la manifestation a réuni toutes les conditions nécessaires pour passer à la cinquième étape, en juin 2020, cependant elle n’a pas de poste vacant.

« La structure de carrière des enseignants a été détruite. Formellement, le sommet de la carrière est atteint à 34 ans, mais des mécanismes ont été créés pour empêcher cet accès aux enseignants. J’ai rempli des conditions formelles pour accéder à la cinquième étape : évaluation minimale de bien, qui dans mon cas était très bonne, avoir une formation et une ancienneté, mais il n’y a pas de poste à pourvoir. Si vous avez beaucoup de chance, il se peut qu’en 2022 vous ayez accès à la cinquième étape », a-t-il estimé.

Le professeur António Ferraz se sent privilégié, car il passera à la cinquième étape après 10 ans d’attente dans la quatrième étape, mais il reste dans le combat, car il sait qu’en atteignant la sixième étape, il sera à nouveau freiné.

En outre, l’enseignant fait valoir que le manque de postes vacants et de quotas d’évaluation provoque une concurrence entre les enseignants dans les écoles.

« [As quotas de avaliação] diviser les gens au sein de l’école. L’école où je suis avait 20 personnes en cours d’évaluation et seulement 25 pour cent ont pu réussir, c’est-à-dire cinq personnes. Ils se font la guerre là-bas », a-t-il déclaré.

Fenprof a mis à disposition deux minutes pour que les professeurs puissent relever le défi et a également indiqué à Lusa qu’elle déposera ce jeudi une plainte auprès du médiateur.

RSYT // ZO

Le contenu Enseignants contre « manque de transparence » des listes de candidats de progression apparaît en premier dans Vision.