«100 ans, 100 actions», «certaines plus simples, d’autres plus thématiques, telles que définies par Jerónimo, sont les initiatives par lesquelles le parti a remplacé le rassemblement du centenaire à Campo Pequeno, à Lisbonne, annoncé il y a un an et qui a été annulé en raison de la pandémie de covid-19.

Campo Pequeno, à Lisbonne, est un lieu symbolique pour le parti, étant donné que c’est là que le premier grand parti du PCP a eu lieu après le 25 avril, avec Álvaro Cunhal (1913-2005), le chef historique des Portugais communistes.

Désormais, dispersées dans tout le pays, il y aura un «vaste ensemble d’initiatives, centrées sur les problèmes du pays, des travailleurs et du peuple», sous la devise «Liberté, Démocratie, Socialisme», en défense des «droits, la amélioration des conditions de vie, de la vie et du progrès social, contre l’exploitation et l’appauvrissement ».

À Lisbonne, et avec un nombre limité de participants à 100 – un pour chaque année de la vie de la fête – il y a un défilé à travers différents endroits de la capitale associés à un siècle de la vie de la fête.

Un groupe de 100 militants, du JCP et du PCP, commence le défilé dans la Rua do Arsenal, où l’ouvrier qui était le secrétaire général des communistes portugais Bento Gonçalves, décédé à Tarrafal, travaille, se rend à Rua da Madalena, où, en le 225 – 1er, le parti est créé, le 6 mars 1921, au siège de l’Association des employés de bureau.

Le défilé se poursuit ensuite vers la Rua António Maria Cardoso, où se trouvait le quartier général de la police politique, qui a arrêté, torturé et tué des militants du PCP, passe par Largo do Carmo, où, le 25 avril 1974, Marcelo Caetano s’est rendu aux forces armées. Mouvement (MFA), qui a renversé la dictature de 48 ans, la plus ancienne d’Europe.

Au Rossio, décoré de dizaines de messages avec le drapeau rouge du parti, tout comme ce qui se passera à Porto et dans d’autres villes, il y aura des chansons et des discours, dont le dernier sera de Jerónimo de Sousa.

Les célébrations du centenaire du parti se poursuivront jusqu’en 2022 et, en février, le PCP a publié le livre de 300 pages «100 ans de lutte au service du peuple et du pays pour la démocratie et le socialisme», qui illustre, en plus de 900 photographies et images , moments marquants de l’histoire des communistes, des grèves des années 1900 à la «révolution des œillets».

Fondé le 6 mars 1921 à Lisbonne, le Parti communiste portugais (PCP) est le plus ancien parti politique, il resta 47 ans dans la clandestinité pendant l’Estado Novo et fut au cœur de la résistance à la dictature.

Son secrétaire général était José Carlos Rates (1923-1925), Bento Gonçalves (1929-1942), Álvaro Cunhal (1961-1992), Carlos Carvalhas (1992-2004) et est actuellement dirigé par Jerónimo de Sousa, depuis 2004.

NS // SF