Les citoyens de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) bénéficieront d’un régime de facilitation des visas au Portugal dans le cadre de l’accord sur la mobilité entre les États membres de la CPLP, a-t-on annoncé aujourd’hui.

Le gouvernement portugais a approuvé aujourd’hui une proposition de loi qui modifie la loi sur les étrangers et garantit la « pleine mise en œuvre de l’accord sur la mobilité entre les États membres de la CPLP signé à Luanda le 17 juillet 2021 », a déclaré le ministre Ajunta e das des affaires. lors de la conférence de presse après le Conseil des ministres.

Ana Catarina Mendes a déclaré que « la question sera facilitée » dans le cadre de l’octroi de visas de séjour temporaire de courte durée et de visas de résidence pour les citoyens couverts par l’accord CPLP.

« Le consulat peut consulter directement le système d’information Schengen. En raison du champ d’application de l’octroi du visa de séjour temporaire et du visa pour les étrangers, l’avis préalable du Service des étrangers et des frontières que la loi attribue est désormais supprimé », a expliqué le ministre.

Pour les citoyens couverts par l’accord CPLP qui sont déjà au Portugal, le projet de loi prévoit « la possibilité de demander un permis de séjour temporaire sur le territoire national » et les titulaires d’un visa de séjour temporaire ou qui sont entrés légalement au Portugal peuvent exiger la résidence CPLP permis dans le pays, a déclaré le ministre.

Ana Catarina Mendes a estimé que ces changements honorent « les relations historiques avec les pays de la CPLP » et sont absolument fondamentaux « dans l’organisation de flux migratoires réguliers, sûrs et ordonnés, ainsi que dans la lutte contre l’immigration clandestine et la traite des êtres humains ».

Selon le ministre, ces changements permettent aussi de répondre « aux besoins urgents en ressources humaines et à la nécessité de redynamiser l’économie ».

« Cet amendement constitue une première étape vers la réalisation des objectifs inscrits dans l’accord sur la mobilité entre les États membres de la Communauté des pays de langue portugaise et pour permettre son application à tous les États membres lors du dépôt de leurs instruments de ratification respectifs.

L’Angola, le Brésil, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, le Mozambique, le Portugal, São Tomé et Príncipe et le Timor-Leste font partie de la CPLP.

Le régime de facilitation de la délivrance de visas pour les citoyens de la CPLP est l’une des mesures incluses dans le projet de loi modifiant le régime juridique d’entrée, de séjour, de sortie et d’éloignement des étrangers du territoire national, qui a été approuvé aujourd’hui par le Conseil des ministres.

Cette proposition va maintenant à l’Assemblée de la République.

CMP // ZO