Prenant en compte «le déroulement des réunions au ministère de la Justice et des chefs des chefs, respectivement les 16 et 17», l'ASCCGP annonce dans un communiqué qu '«elle programme une veillée, le 30 octobre, à 12h00, devant le Ministère des finances".

Un communiqué de presse de l'ASCCGP, signé par le président, Hermínio Barradas, révèle qu '"il y a aussi un préavis de grève des professionnels de la carrière des chefs aux heures supplémentaires, à partir du 16 novembre, indéfiniment".

«C'est avec un sentiment d'accomplissement que nous nous félicitons, malgré les conditions de travail insuffisantes et pitoyables que nous offre la tutelle, pour la performance et les résultats obtenus par la performance du Prison Guard Corps, dans un contexte 'covid-19', c'est-à-dire que nous sommes profondément convaincu que les «dommages» résultant même du minimum prévu par la tutelle ne s'approchaient », exprime l'association syndicale.

Selon le communiqué, "malheureusement", au lieu de la reconnaissance méritée de ce travail, cet ASCCGP, le 16, lors d'une réunion au ministère de la Justice, n'a recueilli que déceptions et attentes déçues ".

L'ASCCGP admet que les éléments se sont rendus à la réunion «très optimistes pour obtenir des réponses / résolutions aux difficultés (profondes, constantes et en constante aggravation)» que les professionnels disent rencontrer au quotidien.

«Mais nous avons été reçus par le chef de cabinet, le Dr Vítor Teixeira de Sousa. Comme il ne pouvait en être autrement, la réunion s'est déroulée de manière officielle, polie, respectueuse et directe », lit-on.

En ce sens, et compte tenu du fait qu'ils considèrent qu '«il n'y a aucune volonté, possibilité ou capacité pour le gouvernement de répondre aux problèmes / anomalies existants, qui` `traînent' 'depuis la publication du Statut professionnel (2014), continuent d'affecter gravement la vie quotidienne prison (avec les conséquences inhérentes), c'est avec mécontentement et désillusion »que l'ASCCGP a quitté le ministère.

«Il n’est pas acceptable que ceux qui nous« demandent »de faire ce qu’ils veulent (en tant que fonction sociale et impérative) qui ne fournissent / ne fournissent pas les conditions (et nous ne plaidons pas pour des ambitions idéales) suffisantes pour atteindre un tel desideratum. Dans un contexte / système «fermé», qui traite en permanence des droits, libertés et garanties, il est facile de voir comment ce travail est effectué », souligne le communiqué.

En ce sens, l'ASCCGP programme la veillée et «bien qu'il n'y ait jamais eu d'avis de grève émis par les chefs du corps des gardiens de prison», elle en a programmé une pour le 16 novembre et indéfiniment.

«Nous sommes fatigués! Nous sommes épuisés! Nous sommes à la limite! «Ils nous ont forcés», de façon inédite, à adopter des formes de lutte! », Justifie la direction de l'ASCCGP, qui révèle que cette lutte a« la particularité d'être avec l'implication de professionnels de différentes affiliations syndicales ».

IYN // SSS

Le contenu Les chefs de prison annoncent la veillée et la grève apparaît en premier dans Vision.