Les candidats à la Commission politique nationale défendent, dans le mouvement global de stratégie qu’ils ont présenté, que le PAN devrait s’assumer comme «le parti écologiste portugais» et dire qu’ils veulent une «réorganisation interne robuste» du Peuple-Animaux-Nature.

«Comme c’est la mission de nos vies, le PAN doit assumer le rôle du parti écologiste portugais. Vous devez continuer à défendre l’environnement comme votre cause principale: d’abord la planète », défendez les abonnés dans le document intitulé« Les causes d’abord », auquel l’agence Lusa a eu accès.

La motion présentée par la liste dirigée par le leader parlementaire du PAN, Inês Sousa Real, souligne que le parti «devrait proposer des politiques basées sur les meilleures preuves disponibles pour la transition des quatre piliers actuels de la destruction environnementale: transition alimentaire, énergie transition, transition de mobilité et transition dans la production et la consommation ».

Et « elle doit défendre un nouveau paradigme économique, basé sur la réduction de la consommation non essentielle et l’économie circulaire, en introduisant des incitations et des dissuasifs afin de rendre compte des externalités causées par la production et la consommation ».

Soulignant que le modèle économique portugais « ne peut continuer à reposer sur une croissance illimitée aux dépens de la planète et sur un crédit naturel facturé aux générations futures », les souscripteurs de la motion proposent que le ministère de l’Economie soit « sous l’aile de l’environnement et le climat », par la création d’un« nouveau ministère: celui de l’environnement, du climat et des relations économiques ».

En ce qui concerne les animaux, les candidats à la Commission politique nationale affirment que « le PAN continuera à assumer la protection et le respect de tous les animaux, en plus de reconnaître la valeur intrinsèque de la nature, comme cause dont elle est partie ».

Le parti se battra également pour « la reconnaissance constitutionnelle des droits des animaux ».

Dans le mouvement stratégique global, les candidats à la direction de People-Animals-Nature prônent également une « réorganisation interne robuste » du parti, « qui garantit une séparation effective de la gestion administrative et de la direction politique », souhaitant « une restructuration et une adéquation à la croissance du PAN »des structures internes.

«Il est essentiel qu’au cours du prochain mandat de la Commission politique nationale, un processus d’expansion des municipalités et des districts commence, pour contribuer à la croissance du parti, ainsi que pour assurer l’amélioration continue de la communication interne et pour responsabiliser et former les organes locaux du PAN », soulignent-ils.

Se référant aux élections locales qui se tiendront en septembre ou octobre, les souscripteurs de la motion jugent «absolument indispensable d’assurer la consolidation et le renforcement de la présence du PAN dans les différentes collectivités locales, en vue de poursuivre le travail développé jusqu’à présent, comme ainsi que d’augmenter «la représentativité du parti.

Les candidats à la direction rappellent également que le PAN est «un parti progressiste qui ne se reconnaît pas dans la dichotomie conservatrice gauche-droite», considérant que ces «modèles dichotomiques» sont «dépassés et que cette polarisation n’est pas capable de résoudre les problèmes d’aujourd’hui».

Le VIIIe Congrès PAN est prévu pour les 5 et 6 juin à Tomar et la date limite d’envoi des listes de candidats à la Commission politique nationale et les motions de stratégie globale respectives ont pris fin vendredi soir.

Une source officielle du parti a déclaré à Lusa aujourd’hui que la liste dirigée par l’actuel leader parlementaire du parti, Inês Sousa Real, est la seule qui se présentera au congrès.

Selon les informations disponibles sur le site Internet du parti, la candidature a désormais jusqu’au 20 mai pour envoyer les modifications de la liste et de la proposition de stratégie globale respective au Comité d’Organisation du Congrès.

Inês Sousa Real a appelé les membres du parti à envoyer des contributions au document.