Les bénéfices de Navigator ont plus que doublé au 1er trimestre de l’année, par rapport à la même période en 2021, atteignant 50,6 millions, selon les résultats communiqués à la Commission portugaise du marché des valeurs mobilières (CMVM).

L’entreprise a réussi à réaliser un chiffre d’affaires de 492,2 millions d’euros, malgré l’augmentation des coûts des matières premières, à savoir la chimie, l’énergie et la logistique.

Dans le document divulguant les résultats du 1er trimestre de l’année, l’entreprise souligne que les hausses de coûts « n’expriment pas encore pleinement les hausses de prix déjà annoncées par les fournisseurs, car elles reflètent en partie des stocks ou des contrats reportés de 2021 ».

L’entreprise souligne que la dynamique du marché du papier « a été conditionnée par plusieurs facteurs au cours du trimestre, tout d’abord par l’escalade de la guerre en Europe, qui a conditionné les marchés avec une incertitude accrue et des craintes de perturbation des différents approvisionnements en amont et en aval ». chaînes « en aval » de son activité.

Malgré tout, Navigator a réussi à augmenter ses ventes totales de 44,4 % par rapport à la même période l’an dernier. Sur les 492,2 millions de chiffre d’affaires, les ventes de papier représentaient environ 67%, la pâte à papier 11%, les tissus 9% et les ventes d’énergie 13%, explique le document publié aujourd’hui.

Les résultats ont été dopés « par l’évolution favorable des prix », précise l’entreprise, ajoutant : « Navigator a exporté 93% de ses ventes UWF au premier trimestre, avec seulement 7% de ses ventes réalisées sur le marché domestique ».

Au 1er trimestre de l’année, Navigator a atteint un EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) de 122 millions d’euros et une marge sur chiffre d’affaires de 25% (une augmentation de quatre points de pourcentage par rapport au même trimestre de l’exercice précédent année), « bénéficiant de l’effort d’amélioration de l’efficacité et de la consommation, et de l’évolution favorable des prix de vente établis sur les marchés internationaux », précise-t-il.

L’entreprise met également en avant la « forte génération de Free Cash Flow » de 77 millions d’euros et la réduction de l’endettement net à 518 millions.

« Opérant en concurrence sur des marchés internationaux, où le prix est défini en fonction des attentes des agents et de l’équilibre entre l’offre et la demande, c’est la résilience et l’agilité du modèle économique qui soutiennent les bons résultats », explique Navigator.

Selon le document publié aujourd’hui, « le volume de production a augmenté dans toutes les activités par rapport à la même période l’an dernier », avec une croissance de 12 % dans le segment de la pâte, de 5 % dans le segment du papier, de 2 % dans le segment des tissus et de 3 % dans le segment de l’énergie, « qui a stimulé les gains d’efficacité dans l’utilisation de diverses matières premières », ajoute-t-il.

Le volume des ventes de papier était de 17 % inférieur au 4e trimestre 2021 et de 3 % inférieur au 1er trimestre 2021. Une évolution négative que l’entreprise fonde sur le « besoin de reconstituer les stocks » et avec les « difficultés logistiques qui se faisaient déjà sentir, aggravées par la contrainte sur les moyens routiers déclenchée par la grève en Espagne à la fin du trimestre, et la migration conséquente de volume de la route vers le modal maritime en Europe ».

Au 1er trimestre de cette année, les ventes de tissus ont également chuté (9 % de moins qu’au 4e trimestre de l’année dernière et 1 % de moins qu’à la même période de l’année précédente), ainsi que le volume des ventes de tissus, qui a chuté 6% par rapport au trimestre précédent et 4% par rapport au même trimestre de l’année précédente.

SO // SB