Quatre-vingt-douze camping-cars et campeurs ont été condamnés à une amende le week-end dernier pour avoir garé leur véhicule ou installé un camp dans des «zones non autorisées» près de 24 plages le long du parc naturel du sud-ouest de l'Alentejo et de la Costa Vicentina.

L'opération a été menée par la délégation régionale de l'Algarve de l'Institut de conservation de la nature et des forêts (ICNF), la police du GNR et les autorités maritimes et visait à «décourager les pratiques illégales et dégradantes» le long du parc protégé de la Costa Vicentina.

"Le camping sauvage et le camping-car sont des problèmes identifiés depuis longtemps et conduisant à la destruction d'habitats, dont certains protégés", a indiqué la délégation régionale de l'ICNF dans un communiqué à la presse.

Il a ajouté que bon nombre de ces campeurs et camping-cars sauvages déversent des déchets illégalement, endommageant la beauté naturelle de la région.

L'opération a impliqué 35 personnes (17 travailleurs de l'ICNF, 14 officiers du GNR et quatre officiers de police maritime).

Le mois dernier, le président de l'Association des campings de l'Alentejo et de l'Algarve (APCAA) a exhorté les autorités à réprimer le camping illégal et le camping-car comme moyen d'obliger les campeurs à opter pour des alternatives légales telles que les campings (cliquez ici).

michael.bruxo@algarveresident.com