Après une autre «journée difficile» en termes d’image du Portugal vis-à-vis du virus, le Conseil des ministres a décidé de remettre à l’écart 19 «points chauds» de la capitale.

Les points chauds sont les mêmes 19 paroisses qui ont entendu plus tôt cette semaine qu’elles devaient se poursuivre dans un État de calamité alors que le reste du pays est susceptible de passer à un mode d’alerte «plus doux».

Selon des rapports, les habitants de différentes parties de Sintra, Loures, Odivelas, Amadora et Lisbonne – totalisant plusieurs centaines de milliers de personnes – ne peuvent désormais quitter leur domicile que pour l'essentiel: travailler, acheter de la nourriture et / ou des médicaments.

La police sera mise sur pied pour «garantir» que tout le monde respecte les règles.

Comment cela fonctionnera, lorsque le reste du pays jouira d'une relative liberté et se rendra aux plages, est la grande question.

Dans le passé, les autorités avaient rechigné à revenir à tout type de verrouillage, disant que ce serait discriminatoire.

Mais le nombre croissant d'infections et la manière dont elles sont interprétées par les médias nationaux et internationaux semblent avoir fait basculer les décideurs dans ce revirement massif.

Certes, le Premier ministre Costa, qui donne une conférence de presse sur le sujet au moment où nous écrivons ce texte, apparaît beaucoup moins «souriant» que d'habitude.

Il continue d'insister sur le fait que les autorités ont été absolument transparentes sur l'épidémie du Portugal – et comme nous l'avons entendu plus tôt dans la journée, le nombre de cas de personnes gravement malades diminue constamment.

Quant aux «dernières mesures», des amendes ont de nouveau été menacées: jusqu'à 5 000 euros pour toute personne qui bafouerait sa deuxième période de détention.

Les supermarchés resteront désormais ouverts jusqu'à 22 heures dans ces zones – et jusqu'à présent, personne ne dit combien de temps durera le nouveau verrouillage.

Plus à venir alors que les réactions commencent à se manifester.

natasha.donn@algarveresident.com