Le ministre de l’Environnement et de l’Action pour le climat, João Pedro Matos Fernandes, a déclaré aujourd’hui que les travaux concrets de Praia do Ourigo, à Porto, seront démolis, soit par le propriétaire, soit par l’Agence portugaise de l’environnement (APA).

« Ouais, [a estrutura] sera démoli. Il en sera supprimé. Il y a deux entités pour faire la démolition: soit le [dono obra] démolir ou APA devra le faire. Et cela signifie engager un entrepreneur. Ce ne sera certainement pas dans 15 jours, mais ce sera le plus rapidement possible », a déclaré le ministre.

Le responsable gouvernemental s’est entretenu avec des journalistes à Castelo Branco, en marge de l’inauguration de la première borne de recharge ultra-rapide (PCUR), installée dans le cadre du Programme de stabilisation économique et sociale (PEES) et financée par le Fonds pour l’environnement.

En cause, c’est la construction d’un équipement de support de plage situé sur la plage de sable d’Ourigo, à Porto, qui suscite la polémique car il s’agit d’une structure en béton, et qui a conduit plusieurs forces politiques à demander l’embargo des travaux.

João Pedro Matos Fernandes a souligné qu’en raison de la controverse entourant cette structure, il a rencontré jeudi les trois entités impliquées dans le processus (Chambre de Porto, APA et administration des ports du Douro, Leixões et Viana do Castelo), leur faisant Cela n’a pas de sens d’avoir une structure comme celle sur la plage, compte tenu des menaces de l’action climatique et plus particulièrement de l’avancement de l’eau de mer.

«Il y avait un très large consensus autour de cette même volonté et en fait l’APA avait déjà préparé un avis plus détaillé, plus réfléchi, dans lequel reconnaissant que le plan de développement côtier qui n’est pas encore en vigueur – sera dans deux / trois mois – ne permettrait jamais cette construction. En fait, il a émis un avis défavorable », a-t-il soutenu.

En conséquence, le responsable du gouvernement déclare que la municipalité de Porto a exprimé sa solidarité et assumé ses responsabilités, s’engageant à retirer la licence.

«Maintenant, il est évident qu’il y a encore un devoir ici. Un devoir pour ceux qui ont vu ce travail sous licence. C’est pourquoi, la semaine prochaine, promue par l’APA, il faudra qu’il y ait une rencontre, je le répète légitimement mais à tort, avec ceux qui avaient ce travail licencié », a-t-il conclu.

En réponse à Lusa, le conseil municipal de Porto a déclaré jeudi que l’APA renverserait l’avis favorable émis pour les travaux concrets sur cette plage de la ville.

«La Câmara do Porto a été informée aujourd’hui lors d’une réunion au ministère de l’Environnement que l’APA changera le sens de l’avis favorable émis pour les travaux en cours à Praia do Ourigo, dans le cadre d’une concession de l’APDL [Administração dos Portos do Douro, Leixões e Viana do Castelo]», A indiqué l’autarcie.

La municipalité a toutefois ajouté qu’elle procédera au permis de construire lorsqu’elle sera informée de cette nouvelle position «contraignante» de l’APA, ce qui a des conséquences sur le niveau de nullité du permis.

CCC (VSYM) // JAP