« La production de noix du Brésil cette année est mauvaise. Je ne me souviens pas d’une année aussi mauvaise que celle-ci, nous avons parlé à des personnes plus âgées et personne ne se souvient d’une année comme celle-ci », a déploré le producteur et entrepreneur José Mário à l’agence Lusa.

Dans une zone du district de Portalegre où les espèces Bária et Clarinha prédominent dans les champs, le temps sec a entravé le développement du châtaignier, ce qui lui a valu un calibre « très bas » cette année.

« J’ai une baisse de production de 90 %. Ceci dans la production du marché frais [supermercados]. L’autre écrou plus petit est pour l’industrie. C’est une grosse perte, car nous avons besoin de châtaignes fraîches et il n’y en a pas », a-t-il expliqué.

Malgré cette perte, l’homme d’affaires et producteur a souligné que la châtaigne utilisée pour la consommation « a de la qualité ».

Les châtaignes de calibre 30/32 sont commercialisées de l’ordre de « deux euros le kilo » et la plus petite châtaigne (calibre 28) est commercialisée de l’ordre de « un euro le kilo ».

Joaquim Bonacho est également producteur de châtaignes dans la municipalité de Marvão et, dans des déclarations à Lusa, il a également déclaré que la production « est la pire qui soit » cette année.

«Je ne me souviens jamais d’une production aussi mauvaise que cette année. Le temps semblait même s’être bien passé, en avril et mai, mais la noix était toute petite, sans calibre », a-t-il déclaré.

L’entrepreneur enregistre cette année une baisse de sa production de l’ordre de 50%.

Joaquim Bonacho, qui vend sa production à des particuliers, a toutefois souligné qu’il avait « bien vendu » son produit ces derniers temps.

Le microclimat de la chaîne de montagnes de São Mamede, favorable à la production de noix, a déjà conduit les entités qui supervisent le secteur à considérer les noix de Marvão comme d’origine protégée.

Pour minimiser l’impact économique négatif sur les producteurs, la Chambre de Marvão promeut, jusqu’au 21 de ce mois, une initiative gastronomique dédiée aux châtaignes dans 14 restaurants membres de la municipalité.

En plus de cette initiative, la municipalité fera la promotion, ce week-end, de la 37e édition de Feira da Castanha – Festa do Chestnut, un événement qui est considéré comme l’un des « ex-libris » du comté.

Selon la Chambre du Marvão, plus de trois tonnes de châtaignes et mille litres de vin devraient être consommés à cette foire, qui a été reportée en 2020 en raison de la pandémie de covid-19.

HYT // ROC