1-1-e1669908198824-png
15601706_wm-7916586-1267389-jpg

Le Teatro D. Maria accueille une pièce de Joël Pommerat sur les difficultés de la démocratie

Cette création de l’auteur et créateur théâtral, né en 1963, qui a fondé sa compagnie de théâtre Louis Brouillard en 1990, s’articule autour de la complexité humaine et est véhiculée à travers les différents personnages et groupes, représentés dans différents lieux de débat et de rencontre, selon le TNDM texte d’introduction.

Dans ce spectacle, poursuit le texte, le créateur « cherche à montrer, sans préjugés, les ‘nuances’ et les positions des différents côtés » – les relations qui peuvent s’établir entre l’homme et la société, est l’une des questions soulevées dans le spectacle , dont la dynamique s’inspire de la Révolution française sans la reconstituer.

« C’est un cadre qui sert à observer les conflits humains, l’engagement de tous les membres de la société, l’effort et l’effervescence de ce moment fondateur de la politique telle que nous la connaissons encore aujourd’hui », lit-on dans la note d’introduction de la pièce.

« Qu’est-ce qui pousse les hommes à renverser le pouvoir ? Quelles nouvelles relations faut-il établir entre l’homme et la société, les citoyens et leurs représentants ? Comment s’organiser pour survivre, créer une communauté, se défendre et en même temps construire une société plus juste ? », poursuit le texte, concluant qu' »entre fiction et réalité, ‘Ça ira (1) Fin de Louis’ rapporte le l’apprentissage et les difficultés liées à l’instauration d’une démocratie ».

Joël Pommerat, que TNDM considère comme « l’un des créateurs les plus singuliers du théâtre français contemporain », s’est produit pour la première fois au Portugal dans le cadre du Festival d’Almada, en 2011, en coproduction avec Nacional D. Maria, qui a mis en scène  » Cercles/Fictions », une démonstration de « la vie d’hommes et de femmes perdus dans la brutalité du monde ».

En 2018, à nouveau dans le cadre du Festival Almada, Joël Pommerat revient au programme TNDM, avec « A reunificação das dois Koreas », mis en scène par la compagnie croate Gavella Drama Theatre.

Parlé en français, avec des sous-titres en portugais, le spectacle sera sur scène dans la salle Garrett et aura trois représentations : le vendredi et le samedi, à 19h00, et le dimanche, à 16h00.

La création est de Joël Pommerat, la dramaturgie de Marion Boudier, la scénographie et l’éclairage d’Éric Soyer, la recherche visuelle et les costumes d’Isabelle Deffin.

Les interprètes sont Anne Rotger, Anthony Moreau, Bogdan Zamfir David Sighicelli, Éric Feldman, Gérard Potier, Jean Ruimi, Marie Piemontese, Maxime Tshibangu, Noémie Carcaud, Philippe Frécon, Ruth Olaizola, Saadia Bentaïeb, Simon Verjans, Yannick Choirat et Yvain Juillard.

« Ça ira (1) Fin de Louis » fait partie du programme de la saison Cruzada France Portugal.

CP // MAG

Articles récents