Une note du Syndicat national des travailleurs des postes et télécommunications (SNTCT) indique que l'adhésion à l'arrêt concernant le quart de nuit était de 95% au CPLS (l'ancien bureau de poste de Lisbonne à Cabo Ruivo), Lisbonne.

Le syndicat indique que, dans le quart de nuit, l'arrêt était supérieur à 90% à Maia et que dans CTT Expresso (MARL, Lisbonne), il était de 93%.

Pour le SNTCT, les données pointent vers une participation «encore plus importante que celle vérifiée le 29 mai».

"Avec cette forte adhésion, les travailleurs du groupe CTT manifestent ainsi leur indignation, malgré la" réquisition civile "presque menée par la direction privée de CTT", indique la même note diffusée ce matin.

«L'administration et le comité exécutif veulent accumuler de l'argent aux dépens des travailleurs et continuer à fournir un service postal très médiocre», explique le syndicat.

La grève des travailleurs de CTT contre le paiement de l'indemnité de déjeuner sur la carte repas a commencé aujourd'hui à minuit dans les bureaux de poste.

Il s'agit de la deuxième grève des travailleurs de Correios de Portugal en deux semaines (la dernière date du 29 mai), et le paiement de l'indemnité de repas sur carton a été le moteur de cette grève, à laquelle s'ajoute la revendication du «meilleur conditions de travail ", contre" la désorganisation de l'entreprise "et" le gel des salaires ".

«À l'heure actuelle, la plupart des salaires nets varient entre 570 euros et 1 100 euros, pour ceux qui ont plus de 35 à 40 ans de service», rappelle le SNTCT.

Dans un communiqué publié jeudi, CTT a déclaré que la grève couvre à la fois les réseaux de l'entreprise – le réseau de distribution postale (facteurs) et le réseau de services (magasins CTT) – mais pas le réseau des postes exploité par Partenaires CTT, ni agents qui fournissent des services de paiement PayShop.

CTT a également déclaré que, les jours de grève, aucun droit d'adhésion libéré avant 12 h le 12 juin 2020, c'est-à-dire avant la fin de l'absence de travailleurs dans le système de traitement de la paie, ne peut être basé sur des données complètes.

Selon l'entreprise, la décision de commencer à verser l'allocation alimentaire via une carte-repas aux employés qui n'avaient pas encore choisi cette voie était l'une des nombreuses mesures prises pour faire face à la perte de revenus et assurer la pérennité de l'entreprise.

La grève a été déclenchée par le SNTCT, SINDETELCO – Syndicat démocratique des travailleurs des postes, télécommunications, médias et services, SITIC – Syndicat indépendant des travailleurs de l'information et des communications, SINCOR – Syndicat indépendant des postes du Portugal, SINQUADROS – Syndicat des tables des communications, SINTTAV – Union nationale des travailleurs des télécommunications et de l'audiovisuel, SICOMP – Union des communications du Portugal, FENTCOP – Union nationale des transports, des communications et des travaux publics, SERS – Union des ingénieurs, SNEET – Union nationale des ingénieurs et SERS – Union des ingénieurs de la Région Sud.

PSP (ALU) // JNM