1-1-e1669908198824-png

Le syndicat demande à ACT d’intervenir dans la grève prévue à Portway

« Après hier [segunda-feira]Sintoc a dénoncé la divulgation d’une ordonnance » du gouvernement qui, selon lui, « viole le droit de grève des travailleurs de MyWay en fixant des services minimaux pour les 26, 27 et 28 août, le même syndicat lance maintenant un appel au for Working Conditions pour intervenir d’urgence dans la manière dont Portway compromet – illégalement – ​​le droit de grève des travailleurs », a déclaré la structure dans un communiqué.

Le syndicat pointe « l’embauche d’intérimaires pour l’exercice de fonctions à caractère durable – à savoir les Fonctions d’Encadrement -, la modification des horaires de travail des intérimaires – les obligeant à travailler 48 heures dans une semaine -, la mise en place d’horaires de travail supplémentaires pour les jours de grève, augmentation de la location des services de bus à Faro ou changements d’horaires » comme « certaines des mesures – illicites – menées par Portway les 26, 27 et 28 août, jours où un préavis de grève » lancée par la structure syndicale dans les aéroports de Lisbonne, Porto, Faro et Madère.

Pour cette raison, Sintoc « a transmis cet après-midi une lettre à l’Inspection générale du travail dénonçant toutes les pratiques menées par Portway ces derniers jours dans le but de compromettre le droit de grève de ses travailleurs ».

« Nous sommes conscients que Portway peut faire pression sur les travailleurs pour qu’ils exécutent des tâches ou des fonctions pour lesquelles ils ne sont pas qualifiés, comme, par exemple, placer des TAE (techniciens en escale) pour remplir des tâches OAE (opérateurs en escale). ) », a indiqué un source du syndicat, citée dans la même note.

« Il s’agit d’un problème grave de nature criminelle. Pour cette raison, nous demandons instamment au régulateur, ACT, d’intervenir de toute urgence, dans le cadre de ses compétences », lit-on dans le communiqué.

Lusa a contacté Portway, qui a assuré qu’elle « respecte toutes les lois et réglementations applicables, y compris les droits du travail de ses travailleurs, qui incluent le droit de grève et le droit de travailler en toute liberté et conscience ».

« L’entreprise répudie les atteintes à sa réputation développées par le syndicat, ainsi que le climat de conflit généré, avec toutes les conséquences néfastes que cela entraîne pour l’avenir de l’entreprise et des travailleurs », a souligné une source officielle.

Le syndicat a rappelé que le préavis de grève qu’il a lancé « commence à 00h00 le 26 août et se termine à 24h00 le 28 août et prévoit la grève générale des travailleurs de Portway, dans les aéroports de Lisbonne, Porto, Faro et Madère ».

ALYN // EA

Articles récents