La 37e édition de Jazz em Agosto, du 29 juillet au 8 août, sera contaminée par « l’invention continue du présent » du saxophoniste et artiste allemand de 80 ans Peter Brötzmann, et par « l’énergie vitale » du album « Machine Gun », de 1968, considéré comme une pierre angulaire du free jazz, dont on se souviendra sur scène.

Selon la fondation, Peter Brötzmann revient à Jazz em Agosto en trio, accompagné du batteur Han Bennink – qui figurait sur l’enregistrement de « Machine Gun » – et du pianiste Alexander von Schlippenbach.

« La musique explosive générée autour du saxophoniste allemand ouvrirait un chapitre nouveau et fondamental dans la généalogie du jazz, notamment dans celle qui s’est développée sur le continent européen et qui s’est nourrie de fortes références à la musique classique contemporaine », précise le festival.

Brötzmann a été régulièrement présent sur les scènes portugaises et s’est produit ces dernières années, par exemple, à la Casa da Música, à Porto, à la Galeria Zé dos Bois, à Lisbonne, au festival Out.Fest, à Barreiro et au Jazz em Agosto.

En 2016, Peter Brötzmann se produit avec le Portugais Black Bombaim et, cette année-là, le partenariat portera ses fruits discographiques, avec la sortie d’un album sous le titre homonyme du duo.

Pour Jazz em Agosto, le concert de Peter Brötzmann – musicien qui signe aussi l’image graphique du festival – influence le reste de l’affiche de cette édition, avec des exemples « de la façon dont la liberté inaugurée par ‘Machine Gun’ a été assumée comme une valeur primordiale pour le tout la musique qui a suivi dans l’espace du continent européen ».

Jusqu’au 8 août, le festival proposera 14 concerts, pour « prendre le pouls du jazz qui se fait aujourd’hui », et qui seront répartis entre deux auditoriums de la fondation, à la place de l’amphithéâtre à ciel ouvert, car des travaux ont lieu dans le jardin et au Centre d’Art Moderne.

L’affiche souligne également la forte présence d’artistes portugais, même en raison des circonstances de circulation internationale limitée en raison de la pandémie et comme moyen, selon la fondation, de soutenir le tissu artistique national.

Temps fort pour la représentation, le 31 juillet, du trio Ikizukuri – Gonçalo Almeida, Gustavo Costa et Julius Gabriel -, avec la trompettiste Susana Santos Silva, et, le 5 août, du Pedro Moreira Sax Ensemble, pour huit des saxophonistes, un pianiste et un batteur revisitent la musique composée pour le spectacle « Two Maybe More » de Marco Martins.

Le saxophoniste suédois Mats Magnunsson aura une double participation au festival, avec le trio Fire!, étendu à un quintette, et avec le collectif The End, avec la participation de la chanteuse Sofia Jernberg.

Jazz em Agosto ouvrira également un espace pour les solos du trompettiste Luís Vicente (30 juillet), du batteur Gabriel Ferrandini (06 août) et de la percussionniste autrichienne Katharina Ernst (07 août).

Conformément aux directives de la Direction générale de la santé, le port du masque sera obligatoire lors des concerts, et il y aura une distance entre les spectateurs, avec des sièges espacés et dépareillés entre les rangées.

SS // MAG