«À l’heure actuelle, la norme actuelle, 028/2020, permet la tenue de nombreux événements en direct à travers le pays. Ce que nous voulons faire, c’est comprendre si, sur la base de cette même norme, nous pouvons aller plus loin par rapport aux règles avec lesquelles nous travaillons aujourd’hui », a déclaré la ministre de la Culture, Graça Fonseca, en marge de la conférence« Culture, Cohésion et impact social »sous la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne (UE), à Serralves, Porto.

Après avoir organisé deux «épreuves tests» à Braga, jeudi et vendredi derniers, il y en aura deux autres ce week-end, un à Coimbra, samedi, et un autre à Lisbonne, dimanche, avec un public de 1000 personnes chacun, qui devront avoir un test antigénique négatif.

Comme à Braga, l’un des spectacles aura un public assis (Lisbonne); un autre, à Coimbra, avec une audience permanente, a rappelé le ministre.

Le troisième concert test, après la dernière phase de déflation, qui se déroule samedi à Coimbra, présente les performances d’Anaquim, The Twist Connection, Birds are Indie et Portuguese Pedro.

Le quatrième, à Lisbonne, dimanche, se traduit par un spectacle d’humour à Campo Pequeno, avec Nilton, Aldo Lima, Tio Jel, Joana Gama et Mangope.

Comme pour les événements qui ont eu lieu jusqu’à aujourd’hui, seules les personnes vivant au Portugal, âgées de 18 à 65 ans, pourront y assister.

Les téléspectateurs ne peuvent appartenir à l’un des groupes à risque définis par le DGS, ils ne doivent pas avoir été infectés au cours des 90 derniers jours et ils doivent avoir été testés négatifs pour la présence du SRAS-CoV-2.

Les billets, d’une valeur de deux euros, qui comprenaient le prix du test rapide, reviendront à l’Union de l’audiovisuel pour soutenir les professionnels du secteur, sans revenus, en raison de la pandémie.

Les premiers concerts tests, avec un public de 400 personnes, ont eu lieu jeudi et vendredi derniers, à Braga, avec respectivement l’humoriste Fernando Rocha et le musicien Pedro Abrunhosa.

Ces «événements tests» font partie du processus de dé-définition et servent à évaluer la faisabilité de spectacles culturels avec un public.

Son objectif est de comprendre la «progression» qui peut être faite dans la réalisation d’événements et de spectacles, a déclaré aujourd’hui Graça Fonseca.

Les résultats de ceux-ci seront évalués par les autorités sanitaires et, par la suite, une évaluation globale sera effectuée, a-t-il souligné.

La ministre de la Culture a souligné que lorsqu’elle parle d’événements, elle parle de spectacles en général, qui incluent les festivals de musique.