«Quatre heures de théâtre furieux, fiévreux, grotesque, composite, inégal», écrivait Le Monde lors de l’ouverture de la pièce en France en décembre de l’année dernière, deux mois après la première représentation du spectacle, qui a eu lieu à Lausanne, en Suisse.

La pièce provient de «Bajazet», une tragédie de Jean Racine créée en 1672, sur un véritable incident survenu dans l’Empire ottoman environ quatre décennies plus tôt, et la rejoint avec «Le théâtre et la peste», du poète français Antonin Artaud.

En 1934, Artaud écrivit le texte – le premier chapitre de «Le théâtre et son double» -, que Castorf aborde ici, comme une «célébration inquiétante de la grande peste qui a frappé Marseille en 1720», selon les éditions françaises Parenthèses, qui ont récupéré l’œuvre cette année dans le contexte de la pandémie de covid-19.

Pour Artaud, «la peste est le signe d’un désordre plus vaste que l’enchevêtrement des corps putréfiés», résume l’éditeur dans le synopsis du livre.

«Avec sa lecture croisée de Racine et Artaud, Frank Castorf, directeur historique de la Volksbühne à Berlin, propose un théâtre de la parole, entre le poète baroque qui dessine avec le langage le mécanisme qui libérera le désir et le démon qui il se brise et se réinvente pour se reconstruire », peut-on lire sur la page TNSJ.

Selon la description du Festival d’automne parisien, «en alliant Racine et Artaud, Castorf éclaire ce que ces deux poètes ont en commun: la parole, l’ancre du théâtre, comme le lieu crucial où se déploie le cœur enflammé de leurs œuvres» .

La pièce, qui marque les débuts de Castorf au Portugal, est interprétée par Jeanne Balibar, Jean-Damien Barbin, Adama Diop, Mounir Margoum, Claire Sermonne et Andreas Deinert, et est parlée en français, sous-titré en portugais.

Né à Berlin-Est en 1951, Castorf a commencé comme dramaturge avant de devenir metteur en scène au théâtre de Brandebourg. Au cours de la saison 1992/93, il prend la direction artistique de Volksbühne (théâtre populaire ou populaire, en traduction littérale), à ​​Berlin, «ce qui en fait une institution de renommée mondiale, qui crée une influence durable dans le théâtre germanophone, avec tours du monde », selon la biographie de Berliner Festspiele.

La pièce sera à Lisbonne, au Teatro Nacional D. Maria II, les 12 et 13 mars de l’année prochaine.

TDI // MAG

Le directeur de contenu Frank Castorf réunit Racine et Artaud sur la scène de São João avec Jeanne Balibar apparaît d’abord à Visão.