Le PSD dirige à nouveau le conseil municipal de Lisbonne 14 ans après que le PS l’a remporté avec la première victoire d’António Costa.

Dans ces collectivités locales, le PSD a obtenu sept conseillers (un de plus par rapport à 2017), le même nombre que le PS (un de moins). La CDU, quant à elle, a deux conseillers (maintenus) et le Bloc de gauche en a un (maintenu également).

En regardant les 24 paroisses, les sociaux-démocrates ont volé neuf paroisses aux socialistes (le PSD n’en avait aucune), comme Estrela, Campo de Ourique, Santo António, Arroios, Parque das Nações, Areeiro, São Domingos de Benfica, Alvalade et Lumiar. Le PSD a également remporté Belém et Avenidas Novas du CDS, qui fait partie de la coalition Novos Tempos.

Le PS a maintenu 13 paroisses : Carnide, Santa Clara, Olivais, Benfica, Campolide, Marvila, Beato, Penha de França, São Vicente, Santa Maria Maior, Misericórdia, Alcântara et Ajuda.

« Quelle belle soirée », a commencé par dire le vainqueur des élections municipales dans la capitale, avec le public criant « et rebond Coins, et rebond Coins, allez, allez ».

« Nous avons gagné contre tout et tout le monde. L’histoire s’est écrite aujourd’hui à Lisbonne », a déclaré Carlos Moedas dans une salle pleine de supporters et de journalistes aux premières heures de lundi. Dans le public se trouvaient le leader du PSD, Rui Rio, et le leader du CDS, Francisco Rodrigues dos Santos.

« Temps nouveaux. Je crois fermement que ce nouveau cycle commence à Lisbonne, mais ne se terminera pas à Lisbonne », a-t-il déclaré, notant que « les sondages étaient tous faux ».

Bien qu’il n’y ait pas de majorité à la Chambre de Lisbonne, et qu’il y ait une majorité à gauche, Carlos Moedas a souligné que la victoire appartient au PSD, le parti qui reprendra le gouvernement pour les quatre prochaines années. « L’important, c’est que nous ayons gagné la chambre. Commençons à travailler avec tout le monde. Gouvernons la chambre ».

À son tour, dans le discours dans lequel il a assumé la défaite, Fernando Medina a félicité Carlos Moedas pour sa «victoire indéniable».

« Je m’engagerai personnellement dans la transition de tous les dossiers. Je tiens à remercier profondément tous les habitants de Lisbonne. Cela m’a donné l’incroyable privilège d’être président de cette ville », a-t-il déclaré, assurant avoir la conscience tranquille : « J’ai donné tout ce que je sais pour servir cette ville et ses habitants ».

Aucun changement : « Nous avons fait de notre mieux. C’était le bon programme pour l’avenir de la ville de Lisbonne. Au-dessus des visions programmatiques se trouve la démocratie. Un vote gagne, un vote perd. Dans ces élections, j’ai perdu », a ajouté Fernando Medina.