1-1-e1669908198824-png
acores_credito_daniel-rodrigues-5116535-9474060-jpg

Le PSD/Açores dit que le PS révèle une « ignorance absolue » sur la définition du PRR

Le PSD/Açores a estimé aujourd’hui que le PS révèle une « ignorance absolue » sur la définition du Plan de relance et de résilience (PRR), après que les socialistes ont garanti que le gouvernement régional de coalition « avait neuf mois pour redéfinir » le document.

Jeudi, le PS/Açores a déclaré que les déclarations du secrétaire régional aux finances (de l’exécutif de la coalition PSD/CDS-PP/PPM) sur l’application du PRR étaient « fausses ».

Mercredi, le responsable, Duarte Freitas, avait mentionné que le PRR représente « zéro euro » pour les autorités régionales, mais a assuré qu’elles recevront 160 millions d’euros dans le cadre communautaire 2030 et a déclaré que le document conçu par le XII gouvernement des Açores (l’ancien, socialiste) est « impossible à changer ».

En réaction aux déclarations des socialistes açoriens, le secrétaire général du PSD/Açores a déclaré aujourd’hui que le PS révèle une « ignorance absolue » sur la définition du PRR, notamment en ce qui concerne les Açores et les municipalités, regrettant « la posture » des socialistes. .

Cité dans un communiqué, le secrétaire général du PSD/Açores, Luís Pereira, explique que la version préliminaire du PRR a été publiée le 15 octobre 2020, « déjà avec les fonds définis à 580 millions d’euros, avec la prévision du compétition des agendas mobilisateurs et avec les composantes proposées également définies ».

« La version préliminaire a été partagée avec Bruxelles à cette date et ce n’est qu’au passage de 2020 à 2021 que le nouveau Gouvernement régional a été invité à participer aux démarches et réunions avec la République, pour densifier et développer les propositions existantes », précise-t-il. .

Selon le responsable, « il n’y avait que deux mois pour l’élaboration des mesures jusqu’à la consultation publique de février et quatre mois avant la soumission à Bruxelles ».

« C’est-à-dire, le Parti socialiste considère-t-il responsable que, dans ce court laps de temps, un document qui a mis un an à être négocié par eux ait été modifié ? », demande-t-il.

Le social-démocrate soutient également que les déclarations du PS « révèlent une ignorance totale du processus », et souligne qu’il n’est possible de faire évoluer le PRR qu’à travers une entente entre le gouvernement de la République et la Commission européenne. Or, rappelle-t-il, le délai d’exécution détermine que les investissements soient achevés d’ici fin 2025.

« En d’autres termes, même s’il y a un changement ponctuel en 2023, qui permet l’accès aux municipalités, elles auront très peu de temps pour faire un investissement », explique Luís Pereira.

En ce qui concerne le programme Açores 2030, des fonds communautaires, « et de la même manière que ce qui s’est passé dans le programme opérationnel Açores 2020, il n’y a pas d’axe spécifique pour les municipalités, car leur éligibilité est dispersée par les types d’investissements disponibles », ajoute-t-il.

Le PSD considère que, lors du débat parlementaire sur les Açores 2030, en mars, « l’éventuelle éligibilité des municipalités était claire, soit 130 millions d’euros ».

« Le PS a pourtant, à tort, dans ses journées parlementaires de février, insisté sur le fait qu’il s’agissait de 66 millions d’euros », dit-il.

Articles récents