Le secrétaire général du PSD, Hugo Soares, a accusé le gouvernement d’autoritarisme et d’irrespect des institutions, faisant allusion à ce qu’il considère comme une réaction « échevelée » du ministre de l’Agriculture par rapport à la Confédération des agriculteurs portugais (PAC).

« La réaction du ministre de l’Agriculture [Maria do Céu Antunes] par rapport à la PAC, c’est une réaction sauvage et cela démontre, une fois de plus, un manque de respect total de la part du gouvernement envers les institutions », a déclaré aujourd’hui à l’agence Lusa le secrétaire général du PSD, Hugo Soares.

À Caldas da Rainha, où il s’est rendu à Expotur – Festa de Verão, Hugo Soares a estimé qu’il avait été « démontré une fois de plus cette semaine qu’il existe un schéma de tics autoritaires de la part du gouvernement du Parti socialiste », qui, selon lui, avait déjà mis en évidence lors de la dépêche du Premier ministre, António Costa, concernant l’affaire Endesa.

Après, dans le cas de l’énergie, le gouvernement avait fait preuve « d’un manque total de respect pour les institutions », maintenant, avec les déclarations de Maria do Céu Antunes, mercredi, il l’a fait à nouveau, de l’avis du social-démocrate, « en relation avec les partenaires sociaux, associations fondamentales pour la construction des politiques publiques ».

Au nom du PSD, Hugo Soares a insisté « pour dénoncer que ce gouvernement manifeste chaque jour des tics d’autoritarisme, confondant majorité absolue et pouvoir absolu ».

Le PSD, a ajouté le secrétaire général, « ne manquera pas de dénoncer ces cas », qu’il a jugés « absolument lapidaires ».

Hugo Soares a réagi mercredi aux déclarations du ministre de l’Agriculture, pressé par des journalistes de répondre aux critiques formulées à l’encontre de la tutelle par le secrétaire général de la Confédération des agriculteurs du Portugal (CAP), qui a déclaré que la réponse du gouvernement était « inexistant » pour atténuer l’impact de la sécheresse sur le secteur de la production et de l’alimentation animale.

En réponse, Maria do Céu Antunes a déclaré : « Il vaut mieux se demander pourquoi, pendant la campagne électorale, le CAP lui-même a conseillé aux électeurs de ne pas voter pour le Parti socialiste ».

La Confederação dos Agricultores de Portugal (CAP) a qualifié de « perplexes » les déclarations du ministre de l’Agriculture, qu’il a défendues faute d’explications, et a garanti de ne pas céder aux « brimades » politiques.

On rappelle qu’avant la réaction du PSD, le CDS avait avancé avec la demande de démission du ministre de l’Agriculture.