1-1-e1669908198824-png

Le PS affirme que le limogeage de Pedro Nuno Santos met fin à l’affaire Alexandra Reis

S’adressant à l’agence Lusa, le député socialiste Hugo Costa, coordinateur des députés PS à la Commission Économie, Travaux publics, Aménagement et Logement, a estimé que « c’est dans le strict respect de l’éthique républicaine que le ministre Pedro Nuno Santos a présenté sa démission ».

« A partir du moment où le ministre lui-même s’est rendu compte que le secrétaire d’État aux Infrastructures [Hugo Santos Mendes] était au courant de l’indemnisation, il a présenté sa démission », a-t-il souligné.

Hugo Costa a remercié « les sept années de travail de l’ancien ministre Pedro Nuno Santos, à la fois en tant que secrétaire d’État aux Affaires parlementaires et en tant que ministre de l’Infrastructure et du Logement », notant que le responsable a dirigé « des questions telles que le chemin de fer et le logement, où il a fait certaines des politiques les plus importantes des dernières décennies sur ces deux questions ».

Interrogé pour savoir si, avec la démission de Pedro Nuno Santos, le PS considère que le dossier d’Alexandra Reis est clos, le député socialiste a répondu que « politiquement le dossier est totalement clos ».

« Du côté du groupe parlementaire PS, l’affaire est complètement, du point de vue politique, clarifiée et résolue », a-t-il renforcé.

Concernant la motion de censure contre le gouvernement présentée par l’Initiative libérale et la demande de débat d’urgence avec le Premier ministre demandée par le PSD, Hugo Costa a déclaré qu’il considère les deux initiatives « naturellement », soulignant qu’elles sont « des instruments naturels de la démocratie ».

« Dès le début de la législature, Chega a présenté une motion de censure. Désormais, l’Initiative libérale, qui tente de dépasser tout le monde à droite, annonce également la présentation d’une motion de censure. Je réagis naturellement à ces débats, faisant partie du contrôle parlementaire, de la dynamique parlementaire elle-même », a-t-il souligné.

Cependant, Hugo Costa a jugé « totalement inapproprié » l’appel lancé par João Cotrim de Figueiredo pour que les députés PS votent la motion de censure présentée par IL, assurant qu’elle sera « rejetée par la majorité parlementaire du PS : 120 députés ».

« L’IL, en présentant cette motion de censure, sait déjà quel en sera le résultat, et ne le présente que parce qu’il veut marquer l’espace politique aussi dans la droite parlementaire », s’est-il défendu.

A la question de savoir si, compte tenu des 10 démissions de membres du gouvernement en neuf mois de mandat, il considère que l’exécutif est usé, comme l’accuse l’opposition, Hugo Costa a souligné que « naturellement ce sont des questions qui posent des difficultés naturelles, mais que peut continuer à être surmonté ».

« Ce sont des problèmes qui doivent être vus avec un certain naturel, qui doivent être résolus et une solution doit être recherchée, naturellement, pour les problèmes », a-t-il déclaré.

Le député PS a souligné que le gouvernement a trouvé des réponses à l’inflation et aux « défis des Portugais, et c’est ce qu’il doit continuer à faire au cours des quatre prochaines années ».

A la question de savoir si, avec le départ de Pedro Nuno Santos du gouvernement, il craint une plus grande instabilité au sein du PS, l’ancien ministre étant considéré comme l’un des successeurs potentiels d’António Costa, Hugo Costa a répondu que « non ».

« La succession n’est pas un débat qui est sur la table. Il reste quatre ans au Gouvernement, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir et beaucoup de travail politique de ce Gouvernement et ce n’est pas quelque chose » qui est sur la table, a-t-il garanti.

Articles récents