Le programme, qui célèbre les « actes blancs » des ballets classiques, avait été reporté en décembre 2020 en raison de la pandémie de covid-19, restera à Lisbonne jusqu’au 3 octobre, et sera à nouveau dansé au Teatro Aveirense, le 9 octobre, et au Théâtre Municipal d’Ourém, le 16 octobre.

Sur scène, trois pièces célébrant la rencontre entre imaginaire et technique : « Concerto Barocco », ballet néoclassique de George Balanchine, « Shostakovitch Pas de Deux », de Yannick Boquin, créé au Millennium Festival ao Largo, en juillet, et « Snow », une nouvelle création de Luís Marrafa pour CNB.

« Concerto Barocco » aura de la musique de Bach interprétée en direct par l’Orchestre symphonique portugais, avec la direction musicale de Cesário Costa, « Shostakovitch Pas de Deux », avec une musique de Dmitri Chostakovitch, et « Snow » avec de la musique de Tiago Cerqueira, selon le calendrier communiqué par l’entreprise.

Développé à partir de la partition musicale de Bach, « Concerto Barocco » a commencé comme un exercice pour la School of American Ballet, à New York, et a été dansé par l’American Ballet Caravan lors de leur légendaire tournée sud-américaine, en 1941, et était également l’un des trois pièces présentées lors du spectacle inaugural du New York City Ballet, en 1948.

La chorégraphie correspond « à une personnification de la musique dans les corps des danseurs, une caractéristique très présente dans l’œuvre du maître américain George Balanchine », selon la description du CNB, qui revisitera cette œuvre 36 ans après ses débuts en la compagnie, en 1984, alors sous la direction artistique d’Armando Jorge.

Yannick Boquin, plusieurs fois professeur invité au CNB, « revient désormais chorégraphier une nouvelle œuvre, où fantaisie et ingéniosité ballet sont exaltées dans un pas-de-deux inspiré de l’œuvre de Dmitri Chostakovitch ».

« Shostakovich Pas de Deux » a été créé à Mértola, dans le cadre de l’initiative Art Non Stop, en juin, et au Millennium Festival ao Largo 2021, en juillet, faisant maintenant sa première officielle au Teatro Camões.

Le chorégraphe portugais Luís Marrafa, basé à Bruxelles où il développe son travail, crée pour la première fois une chorégraphie pour CNB, qui fera son entrée absolue dans ce programme.

« Snow » propose un regard sur la fonte causée par le changement climatique et la surchauffe mondiale et l’une de ses conséquences, comme la disparition des bonhommes de neige, qui représentent « une tradition folklorique et mythologique des peuples nordiques », en se concentrant sur son impact social.

CNB démarre la saison 2021/2022 sous la direction de Carlos Prado, qui a pris ses fonctions le 1er septembre, et poursuivra la programmation que la précédente directrice, Sofia Campos, avait prévue jusqu’à la fin de l’année.

AG // MAG

Le programme de contenu « Noite Branca » avec Balanchine et Boquin ouvre la saison de danse de CNB apparaît en premier dans Visão.