Le président Marcelo Rebelo de Sousa a prouvé une fois de plus pourquoi il est souvent qualifié de «président du peuple» après avoir pris des selfies et même dégusté une bière avec les habitants lors de sa dernière visite en Algarve, cette fois à Silves dimanche 9 août.

Sa visite a commencé par une visite au château local, où il a découvert la nouvelle route orange de l'arrondissement (Rota da Laranja), avant de descendre vers la rivière Arade.

Sur le chemin, il s’est arrêté au populaire Café do Inglês où il a partagé une bière et a pris plusieurs selfies avec un groupe de locaux assis sur la terrasse du café.

Beaucoup d'autres ont également pu échanger quelques mots avec le président, connu pour son attitude accessible.

Marcelo a finalement atteint la rivière, où il a pris le temps de parler aux journalistes qui l'ont suivi lors de sa visite de la ville historique, qui à cette période de l'année accueillera la populaire Foire médiévale, l'un des plus grands événements d'été de l'Algarve.

Un large éventail de sujets nationaux et internationaux ont été abordés – y compris l’ancien roi espagnol Juan Carlos, victime du scandale, les incendies de forêt au Portugal et la crise au Liban – avant d’exprimer sa conviction que le Portugal sera ajouté le plus tôt possible à la liste verte des voyages du Royaume-Uni.

"Nous espérons que nos plus anciens alliés reconsidéreront et permettront à davantage de Britanniques de venir, même si c'est pendant la transition vers l'automne", a déclaré le chef de l'Etat de 71 ans.

Il a également déclaré qu'il n'était pas trop préoccupé par l'état de la pandémie en Algarve malgré les deux dernières victimes liées à Covid-19, soulignant au contraire que le nombre de personnes infectées s'était stabilisé et était sur une tendance à la baisse.

Quelques jours plus tôt, le président Marcelo avait également effectué une visite officielle à Lagos pour connaître deux des «entreprises économiques et touristiques les plus importantes» de l'ouest de l'Algarve, comme l'a dit le conseil local.

Le premier sur la liste était le zoo de Lagos, qui a vu son nombre de visiteurs chuter considérablement en raison de la pandémie, suivi par Ostraselect, un producteur d'huîtres local qui a également été durement touché par une énorme baisse des exportations.

Le président du Portugal s'est rendu dans la région chaque semaine dans le but de garder l'Algarve sous les feux de la rampe et de montrer aux gens que c'est un endroit sûr à visiter, malgré l'insistance du gouvernement britannique à maintenir le Portugal hors de son «couloir de voyage».

Il veut également prouver que l'Algarve ne se résume pas au soleil et aux plages.

«Il y a la nature, l'histoire, la culture, le patrimoine, la gastronomie, et tout cela est un exemple de ce qui peut et doit être visité», a déclaré le chef de l'Etat.

michael.bruxo@algarveresident.com