«La concurrence entre les destinations sera très féroce. Notre voisine la Galice (Espagne) a annoncé, au début de la pandémie, une enveloppe de 27 millions d'euros pour pouvoir travailler à sa promotion internationale. L'Espagne, l'Italie, ces grandes puissances touristiques (…), ont beaucoup vécu dans l'ombre de l'énorme succès qu'elles ont eu dans ce secteur, mais ce ne sera pas comme ça à partir d'aujourd'hui, ça ne continuera pas comme ça, ne pense pas qu'on va continuer à avoir ces des machines avec le même rythme d'activité qu'elles avaient jusqu'au début de la pandémie », a prévenu Luís Pedro Martins, le nouveau président de l'Association du tourisme de Porto e Norte (ATP).

Dans le discours de son investiture, qui a eu lieu au Palácio da Bolsa, à Porto, Luís Pedro Martins, qui accumule désormais son poste avec celui de président de Turismo do Porto et du nord du Portugal, s'est adressé au secrétaire d'État pour Tourisme, Rita Marques, et le président de Turismo de Portugal, Luís Araújo, présents à la cérémonie, pour les assurer qu'ils sont prêts à maintenir la «longévité de l'organisation ATP» et la stabilité de la destination Porto et Nord, mais qu'il est essentiel que ce soit le modèle de financement de la promotion de la région à l'étranger a été revu.

De l'avis du fonctionnaire, il est important de clarifier qui a des compétences, des connaissances dans la région et également les moyens de faire de la promotion internationale.

«Revoir le modèle de financement de la promotion externe, que nous savons tous aujourd'hui dépassé et en décalage avec la réalité», ainsi que «renforcer le budget des ERT (Entités régionales de tourisme), notamment en matière de promotion», sont des idées qu'il a défendues.

Le nouveau président de l'ATP a reconnu que l'avenir du secteur du tourisme dans la région du Nord sera une lutte «féroce».

«Ce sera pour cette raison un combat acharné, dont nous ne voulons pas d’inégalité, même si nous savons qu’il ne sera pas possible d’égaler, mais il est bon que nous nous concentrions tous sur cette préoccupation et il est également bon que ce bazooka puisse servir à nous rapprocher de ces puissances touristiques qui le seront bientôt nous serons sur le terrain pour mener la bataille pour notre destin », a-t-il ajouté.

Luís Pedro Martins a également déclaré qu'avec cette nouvelle union des deux organisations de la région, l'ATP et le TPNP feront «leur part», c'est-à-dire qu'ils travailleront pour «la répartition des touristes entre les villes et les territoires à faible densité. de manière complémentaire »et avec des« relations de coopération ».

«Je suis un homme qui aime construire des ponts et, pour cette raison, je suis clair que le modèle qui se dégage de cette intégration fonctionnelle devra aboutir à l'équilibre de ces deux grands vecteurs: d'une part, les apports et les récompenses entre les secteurs public et privé, dans le sens non seulement de rendre l'effort entre les parties plus équitable, et, d'autre part, de faire en sorte que les bénéfices à tirer de ces partenariats soient multipliés pour les entreprises, pour l'Etat et pour la société en général », a-t-il déclaré.

Pour Luís Pedro Martins, «ce sont les conditions qui peuvent permettre au nouveau Tourisme de Porto et du Nord du Portugal d'assumer une organisation capable d'ajuster simultanément les attentes des parties prenantes (groupes d'intérêt) et la capacité de l'organisation aux changements d'environnement et de conjoncture, tout en poursuivant l'innovation et son changement stratégique ».

Le fonctionnaire comprend que la ville de Porto est le «point focal et le point d'accès à la destination nord du Portugal» et que les différents produits touristiques régionaux doivent être mis à disposition de la ville, facilitant l'accessibilité aux ressources touristiques situées dans les quatre sous-destinations attractions touristiques: Porto, Minho, Trás-os-Montes et Douro.

«Pouvons partager la même vision pour Porto et le nord du Portugal (…). Et soyons en mesure de supposer que la gouvernance et la gestion des organisations touristiques influencent grandement les performances de la destination respective et, par conséquent, il est urgent de traiter cette question, qui, bien que sensible, est certainement pertinente dans le contexte du leadership et de la gouvernance des organisations régionales de destination. et, par conséquent, la destination (Nord) », a-t-il conclu.

Luís Pedro Martins a également souligné le «gros pari» qu'il souhaite réaliser dans la transition vers le numérique, notamment en termes de commercialisation, et a affirmé vouloir contribuer au «facteur sécurité», attribut des destinations qu'il suppose qu '«il n'a jamais été autant à l'ordre du jour qu'à l'heure actuelle (d'une pandémie) et à partir de laquelle Turismo de Portugal a su mettre le pays sur la crête de la vague ».

Avec l'accumulation du poste de président de l'Entité de Tourisme Régional de Porto et du Nord du Portugal et de l'ATP, Luís Pedro Martins réalise une volonté démontrée à plusieurs reprises dans le sens de pouvoir unifier les dirigeants des deux organisations touristiques de la région Nord et ainsi définir et mettre en œuvre une stratégie commune de promotion de la destination sur les différents marchés émetteurs.

Luís Pedro Martins a pris ses fonctions aujourd'hui en tant que nouveau président de l'Association du tourisme de Porto e Norte (ATP), après que la liste qui était en tête a recueilli 98,5% des voix lors des élections du 17 septembre.

Jusqu'à présent, TPNP était responsable de la promotion auprès du marché national et du marché international de proximité (régions autonomes espagnoles de Galice et de Castille-et-León), tandis que l'ATP faisait toutes les autres promotions externes du territoire.

CCM // JAP

Le contenu Président de Turismo Porto e Norte avertit que la concurrence dans le tourisme sera «féroce» apparaît d'abord à Visão.