Le Portugal espère rouvrir ses frontières pour accueillir les touristes à partir de début mai.

Tel était le message adressé hier à la BBC par la secrétaire d’État au tourisme Rita Marques.

La presse nationale insistant sur le fait que le plan de déconfinement du gouvernement «n’a toujours pas de dates», le retour au tourisme semble être une exception.

«Pour le moment, les voyages non essentiels doivent être limités, mais nous pensons que le Portugal peut autoriser très bientôt des voyages sans restriction – pas seulement pour les personnes vaccinées mais pour celles qui sont immunisées ou qui ont été testées négatives», a déclaré Mme Marques à la chaîne britannique.

Elle a qualifié «très bientôt» de signifier «cela arrivera bientôt, dans les deux prochains mois. Peut-être en mai, début mai »- ajoutant que« tout (sera) prêt »pour permettre aux Britanniques de se rendre dès que leur propre gouvernement le leur permettra.

Quant à la législation ouvrant la voie au «Digital Green Pass» européen, elle doit être présentée au Parlement européen le 17 mai.

Il y a eu un certain nombre de critiques du plan – pas simplement d’un point de vue éthique, mais sur la base qu’un «test Covid négatif» n’est jamais qu’une «photographie». Les gens peuvent être infectés «quelques minutes plus tard» – à quel point ce détail sur le Digital Green Pass ne serait pas pertinent.

Mais il y a deux mois au cours desquels ces imperfections du plan peuvent être aplanies, et le gouvernement portugais n’est manifestement pas trop préoccupé de toute façon car il n’a pas l’intention d’être un pays qui restreint l’entrée uniquement à ceux qui ont été vaccinés.

Le Royaume-Uni reste le principal marché du tourisme portugais.

Selon les chiffres publiés par l’INE (institut national de la statistique) même en 2020, il représentait 16,3% de l’ensemble des soirées pyjama des non-résidents, malgré la baisse de 78,5% de l’activité par rapport à l’année précédente.

À l’heure actuelle, cependant, le Portugal reste sur la «  liste rouge  » du Royaume-Uni des pays qui exigent que toutes les personnes qui en partent soient obligatoirement mises en quarantaine dans les hôtels d’aéroport à leurs propres frais pendant 10 jours.

Le seul voyage autorisé entre les deux pays est «essentiel» et implique des citoyens portugais et des résidents légaux au Portugal – et ceux-ci doivent présenter des tests Covid négatifs pour être acceptés.

Le gouvernement britannique a déclaré qu’il n’autoriserait pas ses citoyens à voyager à l’étranger avant le 17 mai.

En effet, toute personne souhaitant quitter le pays pour le moment doit remplir un formulaire gouvernemental – le fait de ne pas le faire entraînerait potentiellement une amende de 200 £.

Les déclarations de Mme Marques à la BBC hier ont été publiées dans un rapport qui mentionne également Chypre comme étant prête à accueillir les Britanniques qui ont été vaccinés et peuvent montrer leurs certificats de vaccination.

Chypre a conclu un accord réciproque avec Israël pour commencer à recevoir des citoyens pour des vacances à partir du mois dernier.

[email protected]