Les autorités portugaises répriment encore plus sévèrement les restrictions en place en raison du verrouillage national.

Désormais, toute personne quittant son domicile pour se rendre au supermarché, chez le pharmacien, chez le médecin, pour promener son animal de compagnie doit porter une preuve pouvant le justifier.

Dans la plupart de ces situations, une preuve d’adresse sera requise pour montrer que les personnes se trouvent dans leur région de résidence. S’ils en sont en dehors et sans motif valable, ils seront passibles d’une amende qui devra être payée sur place.

Si les gens n’ont pas l’argent pour payer l’amende (et que la police est en force avec les terminaux de paiement Multibanco), le coût de l’amende augmentera en raison des «frais de justice». Il est également possible que l’amende soit augmentée.

Dans le cas d’une visite chez le médecin, des documents justificatifs sont également nécessaires.

Selon la dépêche gouvernementale justifiant cette approche plus stricte, «les règles de confinement doivent être respectées. S’ils ne sont pas respectés, les autorités infligeront des amendes ».

Dans les situations où les gens sont arrêtés lorsqu’ils promènent des chiens, l’idée est de s’assurer qu’ils n’ont pas chassé de leur zone de résidence pour le faire. Ces activités, comme «sortir pour faire de l’exercice», sont toutes censées se dérouler près de chez soi.

Ces nouvelles mesures ont été suscitées par des préoccupations concernant la virulence de nouvelles variantes, en particulier celles du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud, qui ont toutes deux été identifiées sur le territoire national portugais.

La question des masques est également un sujet brûlant cette semaine alors que des pays ailleurs en Europe ont commencé à «  interdire  » le port de simples masques en tissu, obligeant les gens à investir dans des masques chirurgicaux / anti-poussière beaucoup plus lourds.

natasha.donn@algarveresident.com