Le Portugal est passé de la 11e à la 10e position des économies les plus attractives pour les investissements directs étrangers (IDE) en 2020, en termes de nombre de projets, sur un total de 154, révèle aujourd’hui une étude d’EY.

« Dans une année difficile comme 2020, le Portugal est entré dans le ‘top’ 10 des pays les plus attractifs pour les investissements directs étrangers (IDE), en termes de nombre de projets », a annoncé aujourd’hui la société de conseil EY.

Selon l’étude, l’année dernière, 154 projets d’IDE ont été annoncés sur le marché portugais, dont 70 % avec des fonds provenant d’Europe et 30 % du reste du monde.

Ces projets ont été responsables de la création d’au moins 9 000 emplois, dit-il.

Cependant, les 154 projets représentent une baisse de 3% par rapport aux 158 enregistrés en 2019, en raison des incertitudes causées par la pandémie de covid-19, qui a fait chuter l’attractivité des IDE dans les pays européens de 13% sur un an.

Malgré la légère baisse des IDE au Portugal, 37% des répondants à l’étude prévoient de créer ou d’étendre des opérations au Portugal au cours des 12 prochains mois.

Dans les trois premières positions des économies les plus attractives pour les investisseurs étrangers se trouvaient la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

« Bien que les perspectives économiques soient toujours influencées par la pandémie, le Portugal commence à reprendre ses activités et nous nous attendons à une augmentation du nombre d’opportunités d’opérations de fusions et acquisitions. [sigla inglesa para Fusões e Aquisições] au Portugal », a souligné Miguel Farinha, responsable de la stratégie et des transactions chez EY Portugal.

En termes d’intentions d’investissements étrangers en 2020, l’industrie manufacturière était l’activité la plus attractive, avec 37 projets annoncés (24%), bien qu’elle ait enregistré la plus forte baisse par rapport à 2019 (60 projets annoncés).

L’activité Recherche et Développement arrive en deuxième position, ayant attiré 21% des investissements étrangers (33 des projets annoncés), notamment dans les domaines du Numérique et des Technologies de l’Information.

« En plus des domaines numériques et technologiques représentant déjà un tiers des projets d’IDE capturés l’année dernière, le Portugal semble être sur la bonne voie pour attirer de futurs investissements dans ces domaines, car 45% des investisseurs considèrent que l’économie numérique sera le principal secteur pour stimuler la croissance du pays dans les années à venir », a estimé le leader d’EY-Parthénon, Miguel Cardoso Pinto.

Lisbonne est restée la région la plus attractive pour les investissements étrangers, avec un total de 68 projets (62 en 2019), principalement dans les domaines Digital et Business Services, suivie de la région Nord, avec 55 projets (51 en 2019), notamment dans le Digital et les secteurs de la fabrication et de la fourniture d’équipements de transport.

L’enquête EY sur l’attractivité Portugal 2021 évalue chaque année la perception des investisseurs étrangers de l’attractivité du pays en tant que destination d’IDE.

MPE // EA