Ces accords ont été signés dans les jardins de São Bento, lors d’une cérémonie présidée par le Premier ministre, António Costa, et le chef de l’État nigérian, Muhammadu Buhari, après une rencontre d’environ 40 minutes.

Du côté portugais, les mémorandums ont été signés par les ministres des Affaires étrangères, João Gomes Cravinho, et la députée et des Affaires parlementaires, Ana Catarina Mendes, lors d’une séance à laquelle était également présent le titulaire du portefeuille de l’Économie, António Costa Silva.

Selon les mémorandums, au niveau politique, une intensification des consultations publiques est prévue, à travers la création d’un canal bilatéral régulier sur les questions d’intérêt commun, et un accord sur la « formation diplomatique » visant à approfondir « l’enquête et l’échange d’informations ». ”. .

Sur le plan culturel, le Portugal et le Nigeria se sont engagés à promouvoir « des initiatives telles que des expositions, des coopérations muséales ou des semaines culturelles ».

Sur le plan de l’égalité, les deux pays ont signé un mémorandum pour « le développement et l’autonomisation des femmes et les questions de genre », avec pour objectif « la formation, le dialogue et le partage d’expériences ». Les sports et la jeunesse étaient d’autres domaines couverts par les accords signés.

Jeudi, lors d’un forum économique entre le Portugal et le Nigeria, deux protocoles d’accord ont été signés entre des associations professionnelles des deux pays.

Jeudi également, le président de la République a reçu Muhammadu Buhari au palais de Belém et a qualifié d' »historique » la visite du chef de l’Etat nigérian au Portugal, estimant qu’elle représente un moment unique pour un saut politique, social, économique, financier et économique. .diplomatie » dans les relations bilatérales.

Marcelo Rebelo de Sousa a déclaré que « les entreprises portugaises ont pris des positions de plus en plus importantes » au Nigeria, qui, a-t-il dit, « est la plus grande économie africaine et est peut-être le pays africain avec la croissance démographique la plus intense ».

Selon le chef de l’Etat portugais, le Portugal et le Nigeria partagent « les mêmes positions internationales », entretiennent des relations politiques et de défense bilatérales « très stables » et sont ensemble « dans la lutte contre le terrorisme ».

« En plus de cette convergence internationale, nous avons une autre convergence dans la lutte contre le terrorisme et la stabilisation, par exemple, dans le golfe de Guinée, où se trouvent les forces armées portugaises, ou dans la garantie de la sécurité contre la piraterie, contre la traite des êtres humains, contre le trafic de drogue », a-t-il souligné.

Sur le plan économique, Marcelo Rebelo de Sousa a souligné que « la communauté portugaise s’est développée au Nigeria, les entreprises portugaises ont pris des positions de plus en plus importantes, dans les infrastructures, dans les travaux publics, mais aussi dans le domaine des énergies renouvelables, de l’approvisionnement en eau, du numérique, des startups ». , l’industrie pharmaceutique, la technologie, le tourisme, l’agro-industrie, le secteur agro-alimentaire ».

PMF (IEL) // SF