Pour João Pedro Matos Fernandes, « tout comme le Portugal regrette d’avoir une matrice énergétique très dépendante de l’importation de combustibles fossiles, il ne devrait pas souffrir d’un point de vue économique en important du lithium qu’il peut extraire » et le valoriser dans le pays.

« Nous n’avons pas de projet de développement du Minas Gerais (…). Ce que nous voulons, c’est un projet industriel au Portugal qui utilise ce même lithium autant que possible dans la chaîne industrielle, à travers « l’extraction, le raffinage, la construction de cellules, de batteries et le recyclage de ces batteries, car évidemment nous ne devrions les obtenir qu’à partir de le sol, la quantité minimale de lithium que nous devons rechercher », a-t-il détaillé.

Le responsable gouvernemental s’adressait aux journalistes après avoir donné une leçon de sagesse lors de la séance solennelle de début d’année académique à la Faculté des lettres de l’Université de Porto, sur le thème « Durabilité : investir dans le présent ».

Malgré l’objection du public à l’extraction de ce métal, le responsable maintient que « le lithium est essentiel pour la décarbonisation, le lithium est essentiel pour la numérisation de l’économie ».

Matos Fernandes a également souligné que « ce qui est fait, c’est, en débat public, une évaluation environnementale stratégique, totalement transparente et publique », après avoir été interrogé sur des plaintes que les maires n’ont pas entendues.

Il y avait une « volonté », de la part du ministre, « de ne pas avoir de consultation publique pendant la campagne électorale », mais la période de consultation a été prolongée d’un mois.

La Direction Générale de l’Energie et de la Géologie (DGEG) a mis en consultation publique le rapport préliminaire d’évaluation environnementale du Programme de Prospection et d’Exploration Lithium des huit zones potentielles pour le lancement de la procédure d’appel d’offres. La période de consultation publique initialement prévue jusqu’au 10 novembre a toutefois été prolongée jusqu’au 10 décembre.

Le rapport préliminaire d’évaluation environnementale du Lithium Prospection and Exploration Program (PPP Lithium) a identifié « certains risques » dans les huit zones potentielles du Nord et du Centre du pays, reconnaissant même ainsi qu’il s’agit d’une opportunité pour la « décarbonisation de l’économie ». ”.

Selon le rapport, le programme « est une opportunité pour la société et l’économie d’évoluer vers la décarbonation de l’économie et de poursuivre la stratégie de transition énergétique ».

Dans le document préliminaire, huit zones du nord et du centre du pays ont été analysées : Arga (Viana do Castelo), Seixoso-Vieiros (Braga, Porto et Vila Real), Massueime (Guarda), Guarda – Mangualde (quatre zones réparties sur Guarda, Viseu, Castelo Branco et Coimbra) et Segura (Castelo Branco).

ILYD (ABC/PLI) // JAP