1-1-e1669908198824-png
le-portugal-continue-de-reduire-ses-emissions-de-gaz-a

Le Portugal continue de réduire ses émissions de gaz à effet de serre mais augmente ses déchets

Se référant à l’année dernière (2021), l’Institut national de la statistique (INE) affirme que les estimations provisoires des émissions de gaz à effet de serre (GES) indiquent une diminution de 1,3 %, « maintenant la trajectoire descendante depuis 2017 ».

« Cette tendance reflète principalement l’augmentation de 4,5% de l’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelables (64,9% de l’électricité totale), maintenant la croissance consécutive depuis 2017 », explique le document.

Gardant à l’esprit la nécessité de réduire les émissions de GES dues au réchauffement climatique (au Portugal, la température moyenne de l’air a augmenté en moyenne de 0,42 ºC à partir de 1990 par rapport à la moyenne de 1971-2000), l’INE rappelle que l’objectif de réduction des GES pour 2020 a été dépassé , moins 32,9 % par rapport à 2005 (l’objectif était de 23 %), même si la pandémie de covid-19 a contribué à ce chiffre.

En 2021, précisent les données de l’INE, la baisse des émissions de GES par rapport à 2005 a été de 33,8 %, notamment en raison de l’engagement envers les sources d’énergie renouvelables (SER) pour produire de l’électricité.

« Entre 2006 et 2021, l’incorporation des SER a augmenté de 31,3 pp (64,9 % en 2021), soit l’équivalent d’une augmentation de 104,4 % de l’électricité produite à partir de ces sources. Cette évolution était cruciale pour atteindre, en 2020, l’objectif de 60% (59,6%) prévu dans le Plan national des énergies renouvelables (PNAER) pour cette année-là, l’objectif pour 2030 étant fixé à 80% », indique l’INE, également mettant en évidence la réduction de la dépendance énergétique vis-à-vis de l’étranger, de 88,8% en 2005 à 67,1% en 2021.

D’autres données caractérisant 2021 en termes environnementaux indiquent qu’en 2021, année chaude et sèche, la qualité de l’air était en moyenne de 31 % des jours très bonne et 45,9 % des jours bonne, et la plupart des eaux de baignade étaient classées comme excellentes.

Dans le domaine du sol, de la biodiversité et du paysage, 17 nouvelles Zones d’Intervention Forestière (ZIF) ont été créées, sur 159 mille hectares, totalisant à ce jour 20,8% du territoire continental, et les mesures agro-environnementales ont bénéficié à plus de 71 000 agriculteurs, dans un investissement de 237 millions d’euros (158 millions en 2020). L’année dernière a également enregistré le plus faible nombre d’incendies ruraux de la décennie 2013-2022.

Autre point positif, souligne l’INE, l’augmentation des dépenses des administrations publiques de 33,2% dans la protection de l’environnement (1 378 millions en 2021 contre 1 035 millions en 2020). Et dans les entreprises et l’industrie, on note également une augmentation des dépenses de 18,3%, notamment dans la protection de la qualité de l’air et du climat (60,5%).

« En termes de fonds de cohésion, d’approbations, d’exécution, d’engagement et de taux de réalisation, jusqu’en décembre 2021, les approbations de Portugal 2020 dans le domaine de l’environnement, au vu des crédits programmés, s’élevaient à 100,4 % (4 013 millions d’euros), avec 61,2 % (2 443 millions d’euros) de la valeur des agréments ayant été obtenus », précise l’INE.

Dans le domaine des déchets, on note une augmentation des déchets urbains en 2021 (bien que le rapport entre les déchets urbains et le Produit Intérieur Brut se soit amélioré) et la gestion des déchets s’éloigne de l’objectif de préparation à l’emploi et de recyclage, atteignant 32%, ce qui signifie moins 23 points de pourcentage par rapport à l’objectif pour 2025 (55 %) et moins six points de pourcentage par rapport à 2020.

« Du côté négatif, l’augmentation de la production de déchets du secteur (+ 20,4 %) se distingue, en partie en raison de la croissance économique et, en particulier, de la croissance du secteur de la construction (+ 39,5 milliards d’euros de production dans le secteur), avec des déchets de construction en hausse de 53,1 % », souligne l’INE.

FP // ZO

Articles récents