1-1-e1669908198824-png
36034479_wm-5589998-9995290-jpg

Le Portugal a accordé plus de 57 000 protections temporaires aux Ukrainiens

Le Portugal a accordé plus de 57 000 protections temporaires aux personnes qui ont fui la guerre en Ukraine et environ un quart ont été accordées à des mineurs, a rapporté aujourd’hui le Service des étrangers et des frontières (SEF).

La dernière mise à jour faite par le SEF montre que depuis le début de la guerre, le 24 février 2022, le Portugal a accordé 57 119 protections temporaires aux citoyens ukrainiens et étrangers résidant en Ukraine, dont 33 386 aux femmes et 23 733 aux hommes.

Le SEF avance que le plus grand nombre de protections temporaires accordées continue d’être enregistré à Lisbonne (12 341), Cascais (3 562), Porto (2 906), Sintra (1 927) et Albufeira (1 414).

Ce service de sécurité ajoute que des demandes de protection temporaire ont été autorisées pour 14 014 mineurs, soit environ 25 % du total.

Le SEF révèle également avoir communiqué au ministère public (MP) la situation de 737 mineurs ukrainiens arrivés au Portugal sans parents ni représentants légaux, cas dans lesquels il est considéré qu’il n’y a pas de « danger actuel ou imminent ».

Dans ces situations – dans la plupart des cas, l’enfant est arrivé au Portugal avec un membre de sa famille – le dossier est communiqué au député pour la désignation d’un représentant légal et la promotion éventuelle d’une procédure de protection de l’enfance.

Le SEF a également communiqué à la Commission pour la protection de l’enfance et de la jeunesse la situation de 15 mineurs arrivés au Portugal non accompagnés, mais avec une personne autre que leurs parents ou leur représentant légal avéré, représentant ces cas de « danger actuel ou imminent ».

La demande de protection temporaire au Portugal peut être effectuée via la plateforme « en ligne » créée par le SEF, disponible en trois langues, sans que les adultes aient besoin de recourir aux guichets de ce service de sécurité.

Cependant, dans le cas des mineurs, il est obligatoire de se rendre dans une antenne du Service des étrangers et des frontières pour confirmer leur identité et leur affiliation.

L’offensive militaire lancée par la Russie contre l’Ukraine le 24 février 2022 a été condamnée par la communauté internationale dans son ensemble, qui a réagi en envoyant des armes à l’Ukraine et des sanctions politiques et économiques à Moscou.

L’invasion russe a provoqué, jusqu’à présent, la fuite de plus de 14 millions de personnes – 6,5 millions de déplacés internes et plus de 7,9 millions vers les pays européens -, selon les données les plus récentes des Nations Unies, qui classent cette crise des réfugiés comme la pire en L’Europe depuis la Seconde Guerre mondiale (1939-1945).

L’ONU estime à 6 952 civils morts et 11 144 blessés, soulignant que ces chiffres sont bien en deçà des vrais.

CMP //ZO

Articles récents