Le Parti communiste portugais (PCP) a pleuré la mort de l’ancien président angolais dans un communiqué publié sur le site Internet du parti. Dans la note, les communistes soulignent certaines des réalisations de la carrière de José Eduardo dos Santos. A son tour, le Bloco de Esquerda (BE) a accusé l’ancien président angolais d’avoir dirigé selon « ses intérêts »

« En apprenant le décès de José Eduardo dos Santos, le Parti communiste portugais présente ses sincères condoléances au Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA) et au peuple angolais », a déclaré le PCP.

Le parti dirigé par Jerónimo de Sousa a rappelé que « José Eduardo dos Santos a exercé les plus hautes responsabilités à la tête du MPLA [Movimento Popular de Libertação de Angola] et l’État angolais, en tant que président du parti qui a conduit le peuple angolais à la victoire sur la domination coloniale portugaise ».

Il a été « Président de la République d’Angola, en des temps de combats très durs, avec des difficultés et des complexités du processus, pour la défense et la consolidation de l’indépendance nationale, contre l’agression impérialiste et raciste qui a causé d’immenses souffrances au peuple angolais, et la montée de la lutte dans tout le pays ». Afrique australe qui a conduit à la fin du régime d’apartheid, auquel l’Angola a apporté une contribution décisive », ont souligné les communistes.

Le PCP a également souligné « l’exercice de ses responsabilités, la contribution à la réalisation de la paix par le peuple angolais et à la reconstruction de son pays ».

Contrairement au PCP, BE a choisi de souligner que José Eduardo dos Santos était « le dirigeant d’un pays qui dirigeait selon ses intérêts, les intérêts de sa famille et d’une petite élite contre tout le peuple ».

« Il était à la tête d’un régime autocratique, responsable du meurtre de centaines de personnes », a souligné le président du groupe parlementaire, Pedro Filipe Soares, ajoutant que « nous ne pouvons pas laisser ce moment servir à nettoyer une histoire entachée ». par cette triste réalité. ».

José Eduardo dos Santos est décédé ce vendredi dans une clinique de Barcelone des suites d’une longue maladie. « L’exécutif de la République d’Angola informe l’opinion publique nationale et internationale, avec un sentiment de grande douleur et de consternation, du décès de Son Excellence l’ancien président de la République, l’ingénieur José Eduardo dos Santos, survenu aujourd’hui à 11 heures : 10 heures du matin, d’Espagne certifiée par le bulletin médical de la clinique, à Barcelone, après une longue maladie », a déclaré la présidence de la République angolaise dans un communiqué.