S’adressant à l’agence de presse Lusa, le député communiste Duarte Alves réagissait à la conférence de presse donnée cet après-midi par le ministre de l’Environnement, qui a garanti qu’il n’y aurait pas d’augmentation du prix de l’électricité pour les consommateurs domestiques sur le marché réglementé en 2022 et là-bas. sera une réduction d’au moins 30 % du tarif d’accès aux réseaux pour les industriels.

« Nous pensons que cette annonce ne fait que confirmer la possibilité pour le gouvernement d’intervenir sur les prix de l’énergie et qu’il devrait le faire, non seulement en ce qui concerne l’électricité, mais aussi en ce qui concerne le gaz et les carburants », a plaidé Duarte Alves.

Mais plus que d’éviter les augmentations, « qui s’ajoutent déjà aux augmentations enregistrées ces dernières années et qui pèsent sur les consommateurs », a-t-il souligné, « ce qu’il faut vraiment, c’est baisser le prix de l’énergie et mettre fin aux loyers des électriques ».

Pour les communistes, le Gouvernement doit « utiliser les instruments nécessaires à cet objectif (…) ».

Interrogé sur le type d’instruments que l’exécutif peut utiliser, le député a souligné les récentes propositions du PCP – qui ont fini par « échouer » au parlement – à savoir « tout ce qui est des mesures qui mettent en péril les loyers des grandes compagnies d’électricité ».

« Ces mesures peuvent être prises par le Gouvernement et ce sont des mesures qui peuvent répondre à cet objectif de ne pas s’en tenir à une baisse de la hausse, mais d’aller plus loin et de baisser le prix de l’énergie », a-t-il résumé.

« Nous sommes en mesure de dire qu’il n’y aura pas d’augmentation du prix de l’électricité pour les consommateurs domestiques sur le marché réglementé pour l’année 2022 et qu’il y aura une baisse d’au moins 30 % du tarif d’accès aux réseaux pour les clients industriels », a annoncé aujourd’hui le ministre de l’Environnement et de l’Action pour le climat, João Pedro Matos Fernandes, lors d’une conférence de presse, à son ministère, à Lisbonne.

Le responsable du gouvernement a également souligné que si le marché non réglementé, l’année prochaine, a des tarifs plus élevés que le marché réglementé, « la transaction [dos consumidores de um mercado para o outro] il suffit d’un coup de téléphone et c’est immédiat.

Matos Fernandes a énuméré un ensemble de « coussins » qui profitent à tous les consommateurs, comme la suppression du surcoût de production dans le cadre du Régime Spécial Renouvelable (PRE), qui deviendra un surplus, d’un montant de 250 millions d’euros, et la suppression le surcoût du contrat d’achat d’électricité (CAE) de la centrale à charbon de Pego, générant des économies annuelles de 100 millions d’euros, entre autres.

« Il n’y a aucun doute, même si ERSE fera le calcul à la fin. [regulador da energia], les consommateurs nationaux n’auront pas d’augmentation l’année prochaine », a déclaré Matos Fernandes, admettant même qu’il n’exclut pas la possibilité, « bien que de manière absolument marginale », que le prix de l’électricité pour ces consommateurs puisse baisser à partir de janvier. 1er l’année prochaine.

Le 15 octobre, l’ERSE remet la première proposition de révision des tarifs de l’électricité, cependant, selon Matos Fernandes, le gouvernement a décidé d’anticiper ses propositions pour contenir « une certaine inquiétude de la part des citoyens ordinaires et aussi des hommes d’affaires ».

La semaine dernière, l’Autorité de régulation des services énergétiques (ERSE) a annoncé que le prix de l’électricité augmentera à nouveau, à compter du 1er octobre, de 1,05 euro par mois pour la plupart des clients domestiques du marché régulé.

ARYL (MPE/ALYN) // FPA

Le contenu du PCP insiste pour que le gouvernement aille « plus loin » et baisse le prix de l’énergie apparaît en premier à Visão.