Lors du vote mondial final, le PS, le PSD et le PAN ont rendu le projet de loi viable, le PCP votant contre et l’Initiative libérale, le Bloc de gauche et le Livre s’étant abstenus.

Les députés Chega ont quitté l’hémicycle aujourd’hui lors du débat sur la révision de la loi sur les étrangers, à un moment de tension avec le président de l’Assemblée de la République, Augusto Santos Silva.

La proposition du gouvernement a été remplacée par le texte rendu par la commission de l’économie, des travaux publics, de l’aménagement et du logement.

En avril, le gouvernement a approuvé le projet de loi sur l’ECL, qui transpose la directive instituant le CECE.

Cependant, le 1er juin, le secrétaire d’État aux Infrastructures, Hugo Santos Mendes, a déclaré qu’il était disponible pour « examiner certaines questions » de la loi sur les communications électroniques, « en particulier dans les droits des consommateurs », exhortant le Parlement à « la brièveté » dans l’approbation du projet de loi. Diplôme universitaire.

Deux jours plus tard, les députés ont approuvé à l’unanimité que la proposition de LCE soit transférée en commission parlementaire de l’économie, des travaux publics, de l’aménagement et du logement, sans vote en plénière, pendant 60 jours.

Le projet de loi « simplifie les règles applicables aux communications électroniques, apporte plus de clarté et de sécurité juridique dans le cadre des contrats de fourniture de services de communications électroniques et renforce la protection des consommateurs, que ce soit en termes d’accès au service universel ou quant aux règles de commutation ». opérateurs, ou en termes de loyauté », selon le communiqué du Conseil des ministres, qui a approuvé le projet de loi.

En mai dernier, la LCE, qui prévoit l’adoption des mesures nécessaires à l’accès au service universel et transpose la directive européenne ECEC, était en débat, à un moment où la transposition accusait déjà du retard, et à l’époque un groupe de travail au parlement sur le sujet.

Entre-temps, le 23 septembre, la Commission européenne a exhorté le Portugal et 17 autres pays de l’Union européenne (UE) à transposer intégralement les nouvelles règles sur les télécommunications dans leur législation nationale, leur donnant deux mois pour le faire.

Les États membres étaient censés avoir transposé les nouvelles règles de communication dans leur législation nationale avant le 21 décembre 2020, mais ces 18 pays ne l’ont pas fait, et l’avis de septembre était le deuxième de Bruxelles, après un premier en février 2021.

Le CECE est une directive européenne qui réglemente les réseaux et services de communications électroniques et a été adoptée en décembre 2018.

AAT (ALU/ANE) // JNM