Le nombre d’utilisateurs de services mobiles a augmenté de 3,4% au premier semestre, la plus forte croissance depuis 2010, année au cours de laquelle cet indicateur a commencé à être collecté, a annoncé l’Autoridade Nacional de Comunicações (Anacom).

« A la fin du premier semestre 2021, le nombre d’abonnés ayant effectivement utilisé des services mobiles a augmenté de 414.000, en hausse de 3,4% par rapport au même semestre de l’année précédente », a indiqué Anacom dans un communiqué.

Il s’agit de la plus forte augmentation enregistrée depuis 2010, date à laquelle cet indicateur a commencé à être collecté.

Les cartes actives à usage réel sont ainsi passées à 12,5 millions jusqu’en juin, une évolution justifiée par les forfaits postpayés et hybrides, qui représentent 62,9% des accès.

À leur tour, les forfaits prépayés ont suivi la tendance à la baisse observée depuis 2012, avec une baisse de 0,1% l’année dernière.

En part, Meo était le fournisseur avec le plus grand nombre d’accès mobiles actifs avec une utilisation réelle (40,4%), suivi de Vodafone (29,8%), NOS (26,7%) et NOWO (18%).

NOS détient la part la plus élevée du trafic Internet haut débit mobile (45,4 %), suivi de MEO (27,4 %) et de Vodafone (26,7 %).

Au premier semestre, le trafic voix mobile en minutes a augmenté de 7 % sur un an, influencé par la pandémie de covid-19.

« On estime que, si cela ne s’était pas produit, le trafic vocal mobile moyen par accès aurait augmenté de 4,6% ce semestre par rapport à la même période en 2020. On estime que l’effet de la pandémie au cours des cinq trimestres au cours desquels il survenus a été, en moyenne, supérieur à 11,8 % par trimestre. covid-19 aura également influencé le trafic à destination des réseaux internationaux, qui a diminué de 12,6 % », a-t-il souligné.

Entre janvier et juin, le nombre d’utilisateurs effectifs du service d’accès à l’internet mobile s’est élevé à huit millions, soit une augmentation de 2% par rapport au même semestre 2020, un chiffre qui « correspond à un taux de pénétration de 78 pour 100 habitants, 1,5 pourcentage points de plus qu’au premier semestre 2020 ».

L’augmentation reflète le plus grand nombre d’utilisateurs du service d’accès à Internet via téléphone mobile (+1,3%) et PC, «tablette», «stylo» et «routeur» (+11,9%).

Le trafic d’accès Internet haut débit mobile, quant à lui, a augmenté de 24,6 % sur cette période, en raison du nombre d’utilisateurs et de l’intensité d’utilisation du service.

Au cours de la période sous revue, le trafic mensuel moyen par utilisateur actif d’Internet mobile a augmenté de 23,7% par rapport à la même période de l’année précédente.

Comme l’a dit le régulateur, chaque utilisateur du haut débit mobile consommait, en moyenne, 5,5 gigaoctets (Go) par mois.

Le trafic mensuel moyen généré via PC, « tablette », « stylo » et « routeur » a atteint 25,8 Go, en hausse de 27,6 %.

Malgré cela, le Portugal est le pays avec la plus faible consommation mensuelle moyenne de données mobiles, selon une étude d’Opensignal, qui a analysé 65 pays, citée par Anacom.

Au premier semestre, le taux de pénétration du service mobile s’élevait à 170,4 pour 100 habitants, tandis que celui des accès mobiles vendus en bouquet avec des services fixes était de 48,1 pour 100 habitants.

Au cours des six premiers mois de l’année, le trafic Internet a augmenté de 30,9% en ‘roaming in’ et de 37,3% en ‘roaming out’.

PE // CSJ

Le contenu Nombre d’utilisateurs de services mobiles a augmenté de 3,4% jusqu’à juin apparaît en premier dans Visão.