Aucun arrondissement de l’Algarve ne figure sur les listes d’arrondissements «à très haut risque» et «à risque extrêmement élevé» publiées le lundi 1er mars par le Conseil national de la santé (DGS).

Les listes mises à jour sont basées sur des données collectées entre le 10 et le 23 février.

La précédente mise à jour hebdomadaire, qui avait été révélée le 22 février, classait Monchique parmi les arrondissements «à très haut risque» du pays (avec plus de 960 cas pour 100 000 habitants) et Vila Real de Santo António et Castro Marim parmi les «à très haut risque». »Arrondissements (entre 480 et 959 cas pour 100 000).

Aujourd’hui, seules quatre municipalités de l’Algarve figurent sur la liste «à haut risque» (entre 240 et 479 cas pour 100 000): Castro Marim (465), VRSA (421), Monchique (276) et Portimão (251 ).

Tous les autres arrondissements de la région figurent sur la liste «à risque le plus faible» (moins de 240 cas pour 100 000 habitants): Faro (221), Albufeira (207), Olhão (203), Lagos (181), Loulé (169), Lagoa (167), Silves (152), São Brás de Alportel (144), Tavira (126), Vila do Bispo (58), Alcoutim (46) et Aljezur (18).

L’amélioration des chiffres de la région suit la tendance du reste du Portugal, qui a lentement remis la pandémie sous contrôle.

Le bulletin Covid de lundi a signalé les chiffres quotidiens les plus bas depuis la fin de l’été dernier, avec «  seulement  » 34 décès attribués à l’infection Covid-19 et 394 nouveaux cas (https://www.portugalresident.com/only-three-portuguese-boroughs-left -dans-la-catégorie-de-risque-extrême-comme-les-nombres-de-virus-chutent-plus loin /).

[email protected]