1-1-e1669908198824-png
27127395_wm-9261186-5620672-jpg

Le nombre de supporters bannis des stades la saison dernière est le plus élevé jamais enregistré

Les 335 supporters empêchés d’entrer dans les enceintes sportives en 2021/22 correspondent au « chiffre le plus élevé jamais enregistré en une seule saison sportive », avec près de la moitié du Sporting, révèle aujourd’hui un rapport sur les violences associées au sport (RAViD).

« Il a été communiqué au Point national d’information sportive (PNID), sur l’ensemble de la saison 2021/22, l’entrée en vigueur de 335 interdictions d’accès aux enceintes sportives, ce qui constitue une augmentation de 109,4 % par rapport à la saison 2020/2020. , dans lequel 160 mesures d’interdiction sont entrées en vigueur », explique RAViD, auquel l’agence de Lusa a eu accès aujourd’hui.

Le RAVid, réalisé par le PNID, dont le siège est à la Police de sécurité publique (PSP), et par l’Autorité pour la prévention et la lutte contre la violence dans le sport (APCVD), souligne qu’il s’agit « du plus grand nombre jamais enregistré de mesures d’interdiction entrées en vigueur ». en une seule saison sportive au Portugal, ce qui renforce la tendance croissante à appliquer ces mesures ».

Selon le document, sur les 335 mesures d’interdiction entrées en vigueur la saison dernière, 274 résultent d’une décision de l’APCVD (81,8%) et les 61 restantes ont été décidées par les tribunaux (18,2%).

Le document, qui rassemble des informations auprès des forces de sécurité et des autorités judiciaires et administratives, rapporte que les 335 mesures d’interdiction entrées en vigueur lors de la saison sportive 2021/22 étaient concentrées sur les supporters de cinq clubs (76,2%), à savoir le Sporting (138). , suivi de Benfica (49), FC Porto (44), Sporting de Braga (13) et Vitória de Guimarães (13).

La plupart des motifs d’interdiction des supporters des sites sportifs la saison dernière étaient liés à la possession ou à l’utilisation d’engins pyrotechniques (25), à l’incitation à la violence, au racisme, à la xénophobie (48) et à l’agression (17).

RAVid indique également qu’il y a eu 537 décisions définitives de condamnation (qui, une fois la possibilité d’appel épuisée, ont déjà pris effet), rendues par l’APCVD entre le 1er juillet 2021 et le 30 juin 2022, dont 274 mesures sont entrées en vigueur. force force la saison dernière.

Selon le même document, la majorité des supporters empêchés d’entrer dans les stades et faisant l’objet de mesures d’interdiction déterminées par l’APCVD sont des hommes, résidant majoritairement dans les arrondissements de Lisbonne (37,6%), Porto (22,3%) et Braga (12%).

Quant à la répartition par âge, 29,9% des fans ont entre 16 et 20 ans, suivis des 21 à 25 ans, avec 29%.

Le rapport mentionne également que 86,5% des supporters sont membres de Groupes Organisés de Supporters (GOA) et 64,9% des sanctions accessoires d’interdiction d’accès aux enceintes sportives entrées en vigueur font référence à des périodes comprises entre huit et 12 mois.

La plupart des situations se réfèrent au football (97,3%) et, en particulier, à la compétition I Liga, dans laquelle 59,6% des interdictions totales appliquées dans cette modalité sont comptabilisées.

La PSP, chargée de surveiller la majorité des matches de football professionnel considérés comme à haut risque, a surveillé, la saison dernière, 300 supporters interdits de fréquentation des enceintes sportives par décision des autorités judiciaires et par une sanction accessoire édictée par l’APCVD.

Au début de la saison sportive en cours, la PSP surveillait 244 supporters empêchés d’entrer dans les enceintes sportives.

CMP //ZO

Articles récents