Le président élu du PSD, Luís Montenegro, a déjà voté pour les élections des organes nationaux du parti et a laissé toute intervention pour plus tard.

« C’est le moment de voter, ce n’est pas le moment d’intervenir », a-t-il déclaré, à son arrivée lors de la dernière journée du 40e Congrès national du PSD, vers 9h50.

Quelques minutes avant l’arrivée de Luís Montenegro, il a voté pour son adversaire lors des dernières élections directes à la direction du PSD, Jorge Moreira da Silva.

La réunion principale du PSD se termine aujourd’hui avec le discours de clôture de Luís Montenegro, plus axé sur le pays, et avec l’élection des organes nationaux des organes, pour lesquels il a demandé un « soutien significatif ».

En début de congrès, vendredi, le Monténégro a promis quelques propositions concrètes pour aujourd’hui, notamment sur le programme d’urgence sociale qu’il a défendu lors de la campagne interne.

« Le Gouvernement est désemparé et n’est pas concentré sur l’essentiel (…) Le Gouvernement ne répond pas, il siffle en l’air, il n’a pas le courage d’avoir un programme d’urgence sociale, mais nous au PSD allons travailler pour présenter du concret. mesures dans ce domaine et dans les conclusions de ce congrès, j’aurai l’occasion de vous laisser quelques lignes directrices sur ce que le gouvernement peut et doit faire pour aider les personnes qui se trouvent dans une situation économique et sociale très faible », a-t-il déclaré.

Luis Montenegro a défendu que le gouvernement a une « obligation morale » d’utiliser l’excédent de recettes fiscales dont il dispose pour aider ceux qui sont confrontés à de plus grandes difficultés avec l’inflation.

Le vote pour les instances nationales a lieu entre 09h00 et 11h00, avec la curiosité de savoir si le Monténégro aura un vote renforcé pour sa Commission politique nationale. Au dernier congrès, l’administration de Rio a recueilli 67,6% des voix.

Dans sa direction, Luís Montenegro a gardé le secret jusqu’au bout et a surpris avec l’annonce aux vice-présidents de l’eurodéputé Paulo Rangel et de l’adversaire dans la course à la direction de 2020 Miguel Pinto Luz, en plus de supporters comme Margarida Balseiro Lopes, Paulo Cunha ou António Leitão Amaro.

Pour le Conseil national, le conseil a présenté une liste dirigée par le maire de Lisbonne, Carlos Moedas, et l’ancienne ministre des Finances Maria Luís Albuquerque, et a déjà vu la compétition « rétrécir ».

Au lieu des onze listes présentées au dernier Congrès, en décembre dernier, au soi-disant parlement du parti, aujourd’hui seules sept se rendent aux suffrages et aucune d’entre elles n’a un accent oppositionnel.

La séance de clôture, prévue à 13h00, réunira des représentants du PS, CDS, IL, PCP, PAN, Livre et Chega ainsi que le maire de Porto, indépendant Rui Moreira, a accepté l’invitation du PSD à être dans la Rosa Pavillon Mota.