Lors de la conférence de presse après la réunion du Conseil des ministres, Mariana Vieira da Silva a souligné que «les règles n’ont pas changé», mais a admis que, lorsqu’elles ont été annoncées, «la situation était différente car à cette époque, les déplacements non essentiels étaient interdits». en raison de la pandémie de covid-19.

« Il y a, en ce moment, une plus grande liberté pour quiconque de prendre l’avion et de se rendre à Porto, en respectant naturellement les règles de test et toutes les règles applicables à tout voyage », a rappelé le ministre.

Cependant, a-t-il rappelé, «l’accord qui a été conclu» pour les fans de Manchester City et de Chelsea était de «12 mille billets, six mille pour chaque équipe», pour les fans «venant sur des vols charters, revenant le même jour et peut-être, jusqu’à le temps du jeu, dans les zones dédiées à chacun de ces groupes de fans ».

«Les règles n’ont pas changé. Les règles que j’ai définies se réfèrent à des groupes de supporters et restent en vigueur. Ce sont eux qui ont été convenus et ce sont eux qui sont en vigueur », a souligné Mariana Vieira da Silva.

Même ainsi, le ministre a admis que « l’existence d’un plus grand nombre de personnes arrivant à Porto par d’autres moyens, et parce qu’elles peuvent le faire, dans le tourisme, nécessitera une surveillance plus importante » de la part des forces de sécurité.

«Nous demandons évidemment que toutes les règles soient respectées. Il n’y a aucun changement dans les règles des esplanades, des restaurants, de l’heure ou de la capacité, ni aucun changement et, par conséquent, ce qui est important, c’est que toutes les règles soient respectées pendant ce samedi jour », a-t-il déclaré.

Cependant, PSP garantit aujourd’hui avoir préparé une « opération de sécurité robuste » pour la finale de la Ligue des champions de football à Porto, mais a révélé que la « limitation du mouvement des supporters » qui viendront d’Angleterre n’est pas prévue.

Lors de la conférence de presse sur l’opération qui impliquera le jeu, qui a lieu samedi, le sous-intendant Cardoso da Silva, a révélé que le terme «  bulle  » [relativo ao agrupamento dos adeptos de cada clube num determinado local] « Ne fait pas partie du lexique de la police ».

«Il n’y a aucune limitation sur les mouvements des ventilateurs. S’il y a un renvoi de supporters vers un certain espace, qui n’est pas encore fermé, cela permettra une certaine organisation. S’ils sont dispersés dans la ville, nous devrons nous adapter à cette circonstance », a déclaré le responsable de l’opération.

Cardoso da Silva a révélé que la PSP s’était déjà prononcée sur la possibilité de séparer les supporters de Manchester City et de Chelsea, avant le match, dans différentes parties de la ville, mais a déclaré qu’il attendait toujours «une décision des entités compétentes. », Rappelant cependant qu’il est nécessaire de faire la distinction entre les fans et les touristes.

«Nous savons que les frontières ont été ouvertes et que les citoyens anglais sont autorisés à se rendre au Portugal. Nous sommes concernés par le point de vue de l’adepte, mais nous ne pouvons pas le confondre avec le touriste de la ville. Les deux mériteront notre attention », a déclaré le député.

La finale de l’édition 2020/21 de la Ligue des champions, entre les Anglais de Manchester City et Chelsea, aura lieu samedi, à partir de 20h00, à l’Estádio do Dragão, à Porto, avec un tiers de la capacité et de l’arbitrage. de l’espagnol Mateu Lahoz.

SYL (JPYG) // AJO