« Je crois que mon rôle en ce moment est simplement d’observer le respect de la stricte institutionnalisation du processus qui est en cours », a déclaré João Gomes Cravinho, dans des déclarations aux journalistes, à la base navale de Lisbonne, où il a accompagné le départ du sous-marin ‘Tridente’ pour deux mois de mission en Méditerranée.

Le responsable du gouvernement a été interrogé sur les critiques laissées par les chefs militaires des trois branches des forces armées à la commission de la défense nationale, au parlement, où les deux propositions du gouvernement, qui modifient la loi sur la défense nationale et la loi organique, sont en cours de discussion. dans la spécialité des Forces armées (LOBOFA).

« En ce moment, c’est à l’Assemblée de la République que la discussion se déroule conformément à nos normes constitutionnelles et quand elle sortira de l’AR, je prédis, avec un très fort vote favorable, alors elle ira au président de la République qui, comme il l’a dit, a le dernier mot », a-t-il souligné.

Cravinho a ajouté que « naturellement les chefs militaires ont leurs points de vue », soulignant qu’ils partageaient « certaines de ces idées » avec lui, mais que le processus législatif actuel est « parfaitement normal ».

« Le processus est un processus parfaitement normal, c’est-à-dire qu’il y a une proposition que le gouvernement soumet à l’Assemblée de la République, l’AR a pris un vote et l’a envoyé pour discussion dans la spécialité dans laquelle les chefs ont été entendus et bientôt l’AR , la commission de la Défense nationale, votera en fonction de ce qu’elle a appris et réfléchi sur les propositions et sur les différentes idées concernant ces propositions », a-t-il résumé.

Le ministre a également ajouté que le Conseil supérieur de la défense nationale, organe de consultation du Président spécifiquement pour les questions relatives à la défense nationale et à l’organisation, au fonctionnement et à la discipline des Forces armées, qui se réunit ce mercredi, aura pour thèmes les conclusions du sommet. de l’OTAN tenue à Bruxelles et « quelques ajustements qui seront effectués » dans les forces nationales détachées portugaises au second semestre.

Le sous-marin « Tridente » est parti aujourd’hui de la base navale de Lisbonne, à Almada, avec un équipage de 33 soldats, pour participer à l’opération « Sea Guardian » de l’OTAN. [Organização do Tratado do Atlântico Norte] et soutenir l’opération IRINI de l’Union européenne, dont le retour est prévu en août.

Les propositions de l’exécutif de révision de la loi sur la défense nationale et de la loi organique sur les bases des forces armées (LOBOFA) ont été globalement approuvées le 20 mai par les voix du PS, du PSD et du CDS. Voté contre BE, PCP, PEV, Chega et le PAN, l’Initiative libérale et les deux députés non inscrits Joacine Katar Moreira (ex-Livre) et Cristina Rodrigues (ex-PAN) se sont abstenus.

La réforme, qui concentre davantage le pouvoir au CEMGFA, a été critiquée par d’anciens chefs militaires et deux anciens présidents, Ramalho Eanes et Cavaco Silva.

ARYL (NS) // ACL

Le ministre juste « en observant » le contenu souligne que la RP a le « dernier mot » sur la réforme militaire apparaît en premier à Visão.