Le ministre de l’Économie et de la Transition numérique, Pedro Siza Vieira, a déclaré ce mardi que l’accord pour l’affectation temporaire d’un logement à Zmar, à Odemira (Beja), permet de régulariser un processus qui se déroule depuis fin avril.

Selon Pedro Siza Vieira, le gouvernement a identifié l’entreprise Zmar Eco Experience «comme une entreprise remplissant les conditions pour augmenter la capacité de réponse» à l’augmentation des cas de covid-19 parmi les travailleurs agricoles, dans la municipalité d’Odemira.

«Nous avons entamé, dès le premier moment, un contact avec l’administrateur d’insolvabilité afin de convenir des conditions d’utilisation de cette infrastructure», mais «il n’a pas été possible au premier moment de parvenir à un accord sur ces conditions», a reconnu le ministre.

Pedro Siza Vieira s’est entretenu avec des journalistes à Sines, dans le quartier de Setúbal, en marge de l’inauguration du câble sous-marin «EllaLink».

Le ministre a expliqué que le gouvernement avait choisi de « donner une réponse rapide » et de procéder « à la réquisition provisoire, mais toujours en garantissant les conditions de négociation, qui a finalement été conclue après l’accord de tous les créanciers », a-t-il souligné.

L’accord, désormais établi, prévoit l’affectation temporaire de 34 logements à utiliser si la situation pandémique dans la commune le justifie.

« Nous utilisons du matériel qui appartient à une société insolvable et, dans ce cas, ce sont même les créanciers qui ont dû donner l’accord aux conditions que nous avons négociées pour cette occupation », a-t-il ajouté.

Gardant à l’esprit que, pendant tout le processus, << en aucun cas l'occupation >> des locaux << qui appartiennent à des personnes ayant des contrats avec Zmar >>, Pedro Siza Vieira a garanti que l’intérêt du Gouvernement tombait dans les logements << fermés, sans aucune utilité ».

De l’avis du gouvernement, l’accord permet de «régulariser la situation du point de vue de la connaissance des conséquences financières que l’on doit supporter dès le début» de l’ensemble du processus.

«Pour le moment, nous faisons avec Zmar ce que nous avons fait tout au long de l’année avec les hôtels et autres développements touristiques à travers le pays. Dans d’autres cas, il n’a pas été possible d’occuper dans un premier temps en vue d’une réquisition, mais maintenant la situation est parfaitement régularisée », a-t-il insisté.

Le gouvernement «a identifié Zmar et a continué à utiliser Zmar depuis. Il y a maintenant des conditions qui sont des conditions claires », a-t-il ajouté.

«Une réquisition nécessite le paiement du coût d’utilisation. C’est toujours ce que nous avons voulu établir et ce que nous avons réalisé, c’est la réalisation et la solidification de l’intention initiale du gouvernement », a-t-il conclu.

Dans une déclaration conjointe des ministres d’État, de l’Économie et de la Transition numérique et de l’Administration interne, le gouvernement explique que le protocole signé avec la Messe insolvable des Multiparques à Céu Aberto – Campismo e Caravanismo em Parques, SA définit un paiement de 100 euros par jour pour l’affectation temporaire de chacune des unités d’hébergement jusqu’au 30 juin, avec possibilité d’extension.

Les conditions s’appliquent à partir du premier jour de la réquisition temporaire de ZMar, décrétée le 29 avril, et les paiements qui en résultent seront effectués à la Messe insolvable de Multiparques a Céu Aberto – Campismo e Caravanismo em Parques, SA