« Le ministère de la Culture soutient la décision et la proposition de la Chambre de Porto », a déclaré Pedro Adão e Silva, dans des déclarations envoyées à Lusa.

Le ministre souligne que les communes sont « l’instance la mieux placée pour prendre position sur ces questions et faire des choix ».

« Cette option est faite sans aucun préjudice, ni par rapport au modèle de gestion, ni par rapport au mode de financement du bien. Et, soit dit en passant, c’est une position qui est conforme à ce qui reste de la décision actuelle prise par l’Assemblée générale de l’Associação Amigos do Coliseu do Porto », dit-il.

Dans les déclarations, Pedro Adão e Silva note également que la concession d’équipements culturels à des entités privées est « compatible et compatible », permettant la préservation de l’intérêt public et garantissant que l’association Amigos do Coliseu continue d’avoir « un rôle » dans la programmation de la salle de spectacles qui, dit-il, « a un rôle et une place fondamentaux dans la vie culturelle de la municipalité de Porto ».

La direction de l’Associação Amigos do Coliseu, l’entité qui gère les équipements culturels de Porto, a approuvé aujourd’hui à l’unanimité une proposition, présentée par le représentant de la Chambre de Porto, pour qu’elle soit accordée à des particuliers.

La direction de l’Associação Amigos do Coliseu est composée de Mónica Guerreiro, présidente du Coliseu do Porto et représentante du ministère de la Culture, Maria João Castro, représentante de la zone métropolitaine de Porto (AMP), Nuno Lemos, représentant de la ville de Porto Conseil, Daniel Pires, représentant des membres individuels de l’Associação Amigos do Coliseu et António Tavares, fournisseur de Santa Casa da Misericórdia do Porto.

Dans la proposition votée aujourd’hui par la direction de l’association, et à laquelle Lusa a eu accès aujourd’hui, le représentant de la municipalité à la direction de l’association Coliseu souligne que, « malgré toute la diligence et les efforts pour assumer le coût des travaux de réhabilitation », le La « solution » annoncée en avril 2021 « n’a aucun effet ».

« Le Coliseu do Porto traverse un moment exigeant, étant donné qu’il devient de plus en plus urgent de réaliser des travaux d’envergure et coûteux sur le bâtiment et ses équipements », observe-t-il, notant que l’association « n’a jamais eu les conditions » pour face aux travaux dont l’espace a besoin.

« Le Coliseu do Porto n’a jamais reçu d’intervention structurelle », dit-il, estimant qu’il est « urgent » de réaliser les travaux de réhabilitation et de veiller à ce que les « pathologies dont souffre le bâtiment » soient corrigées.

S’adressant aux journalistes, en marge de la présentation de la nouvelle marque du Mercado do Bolhão, Rui Moreira a déclaré que l’octroi de l’équipement à des entités privées « revenait à l’intention initiale ».

« Il n’y a pas de changement. On revient au plan initial », a-t-il souligné, précisant que la caméra n’est qu’« un cinquième » de l’association Amigos do Coliseu, l’entité qui gère l’équipement.

Déclarant ne pas avoir commenté les intentions de l’ancien ministre de la Culture, qui avait annoncé en avril 2021 que la concession serait suspendue et que la réhabilitation de l’espace se poursuivrait, Rui Moreira a seulement souligné qu' »il n’y avait pas de conditions » pour que cela se produise. se produire.

Les travaux de réhabilitation, annoncés à l’époque et budgétisés à 3,5 millions d’euros, seraient soutenus à parts égales par le gouvernement et la mairie de Porto.

La concession du Coliseu do Porto à des particuliers a été approuvée à la majorité lors de l’Assemblée générale de l’Associação Amigos do Coliseu (association qui gère l’équipement) le 13 mars 2020, en raison de l’impossibilité d’utiliser des fonds communautaires pour garantir la restauration de cette salle de concert.

En mars, le maire de Porto a déclaré que la municipalité n’avait « ni cadre juridique ni volonté politique » pour réhabiliter le Colisée, soulignant que l’État avait perdu l’occasion de le faire à travers le plan de relance et de résilience.

SPYC//LIL