1-1-e1669908198824-png
40076638_visao-saude-2598682-3713243-jpg

Le ministre admet étendre le modèle testé en obstétrique à d’autres urgences

« Dans la région du Nord, les urgences dites métropolitaines fonctionnent depuis de nombreuses années, dans lesquelles il y a une concentration de diverses spécialités en ce qui concerne le service d’urgence dans l’un des hôpitaux de la région », a déclaré Manuel Pizarro, interrogé. par des journalistes sur la possibilité d’étendre le modèle appliqué aux urgences obstétricales et gynécologiques à d’autres services hospitaliers à la fin d’une visite à l’hôpital Doutor Fernando Fonseca (Amadora-Sintra).

Le ministre a dit étudier ce modèle d’un « point de vue technique », mais a noté qu' »avant toute décision politique, il doit y avoir une étude technique qui justifie et sécurise cette décision politique ».

Après une réunion avec l’administration de l’hôpital et après avoir visité le service d’urgence d’obstétrique et de gynécologie/Birth Block et l’unité néonatale de soins intensifs et spéciaux, Manuel Pizarro a donné « une évaluation très positive » aux journalistes du week-end de Noël et du Nouvel An, dans laquelle « un grand nombre de maternités » sont restées en activité dans tout le pays et 849 bébés sont nés dans les hôpitaux du Service national de santé.

« C’est un excellent résultat pour le pays et c’est la preuve que le SNS est capable de répondre pleinement aux besoins des Portugais, mais cela ne nous fait pas battre le drapeau. Nous devons analyser la situation pour l’avenir et nous devons continuer à prendre des mesures et à évaluer les résultats de ces mesures », a-t-il déclaré.

La ministre a avancé que, la semaine prochaine, le bureau exécutif du SNS se réunira avec tous les hôpitaux qui ont participé à l’opération « Né en toute sécurité dans le SNS » pour faire le point et décider comment va se dérouler l’organisation des services de maternité, avec l’objectif principal de garantir la prévisibilité et « la sécurité absolue pour les mères et les enfants ».

Interrogé sur les longs délais d’attente que les patients doivent attendre dans certaines urgences du pays, il a déclaré que les problèmes qui existent ont été identifiés.

« Nous ne nions pas qu’il y ait des difficultés et des problèmes, notamment dans les services d’urgence. Nous travaillons pour les résoudre progressivement et la vérité est que nous avons pu assurer une réponse à toutes les personnes avec qualité, même si nous reconnaissons que dans de nombreux cas avec des attentes excessives », a-t-il souligné.

Le ministre a ajouté que « les différents éléments » du programme de réponse à la situation saisonnière ont été couronnés de succès, notant qu’il y a plus de personnes qui ont recours à la ligne de santé 24, aux centres de santé avec des heures prolongées.

« Mais même ainsi, nous avons une demande très excessive dans certaines urgences », une situation dans laquelle le ministre a déclaré qu’ils s’efforçaient de réduire les temps d’attente dans ces urgences, à savoir en cherchant à ce que les personnes ayant des situations non urgentes cessent d’aller à l’hôpital et à recourir à la ligne SNS 24 ou aux centres de santé.

Le ministre a précisé que deux personnes sur cinq qui se rendent aux urgences, et dans certaines urgences la moitié des usagers, « pourraient être mieux traités » s’ils ne recouraient pas aux urgences et réduisaient en même temps la pression sur le service.

Mais il existe d’autres situations où le problème est dû au manque de capacité d’hospitalisation pour tous les patients qui ont besoin et restent aux urgences, comme c’est le cas à l’hôpital Fernando Fonseca.

« Dans de nombreux cas, nous avons vraiment besoin d’une réponse structurelle », a-t-il dit, donnant l’exemple de l’hôpital Amadora-Sintra où la « chose la plus urgente » est d’avoir plus de places pour l’hospitalisation.

C’est pourquoi, a-t-il dit, le nouvel hôpital de Sintra, que la municipalité a offert à l’État, ouvrira dans environ un an.

Devant le maire de Sintra, Basílio Horta, le ministre a remercié la municipalité pour le travail et a également remercié les professionnels de la santé pour leur dévouement et leur engagement pendant la période des fêtes.

HN // ZO

Articles récents