1-1-e1669908198824-png
29996251_wm-3273086-3323945-jpg

Le maire du PS juge la réponse « insuffisante » de la Chambre de Lisbonne aux sans-abri

« Des réponses avec la dimension nécessaire ne sont pas créées pour répondre à ce problème », a déclaré Carla Madeira, dans des déclarations à l’agence Lusa, critiquant le plan d’urgence de la Chambre de Lisbonne pour les sans-abri qui demandent un abri d’urgence en raison du mauvais temps.

Ce plan d’urgence a été activé mardi, le jour même où le maire PS s’est inquiété du manque de réponse de la municipalité aux sans-abri, qui n’ont pas de maison pour s’abriter des intempéries.

Aujourd’hui, la Chambre de Lisbonne a informé que cette réponse d’urgence reste active, compte tenu des prévisions d’aggravation des conditions météorologiques avec de fortes pluies pour les prochains jours, révélant que « plus de 30 sans-abri » ont eu recours au plan activé dans la ville pendant la période de fortes pluies de la semaine dernière.

«Nous ne pouvons pas faire d’annonces et dire que des réponses sont données et qu’il n’y a aucun effort pour amener ces personnes à ces réponses. […]🇧🇷 Ces 30 personnes ne correspondent pas à la réalité des personnes qui dorment dans la rue […] 30 personnes dorment à Campo das Cebolas ou à côté de Cais Sodré », a déclaré le maire PS, notant qu’il y a entre 400 et 500 sans-abri à Lisbonne.

Estimant que la réponse de la Chambre de Lisbonne, sous la présidence de Carlos Moedas (PSD), « est clairement insuffisante », le président du conseil d’administration a déclaré qu' »il n’y a pas d’effort de mobilisation pour amener ces personnes aux réponses existantes ».

« Il faut un gros effort de mobilisation. Ces gens, pas tous, y vont à pied. Ces gens n’ont pas Facebook, la plupart d’entre eux. Il faut voir que ce sont des gens qui dorment dans la rue, qui n’ont pas de télévision, qui n’ont pas accès aux moyens de communication dont dispose tout citoyen normal. En plus, ce sont des gens avec des faiblesses », a déclaré Carla Madeira, critiquant l’idée que les sans-abri doivent demander un abri d’urgence en raison du mauvais temps.

Le socialiste a mis en garde contre la situation difficile des sans-abri qui ont perdu les biens qu’ils utilisent pour dormir dans la rue, en raison des pluies abondantes et persistantes de la semaine dernière, et a indiqué que « peut-être que beaucoup d’entre eux sont tombés malades », se référant aux nouvelles d’un sans-abri retrouvé mort ce samedi sur la Praça do Martim Moniz.

« Je ne vois pas de réponse concrète et ferme pour ces gens », s’est plaint le maire du PS, proposant une solution similaire à celle qui a été donnée par le passé avec les vagues de froid, dans laquelle « il y a eu une très large mobilisation entre la chambre et entre les différentes associations, pour emmener les gens vers ces centres », des pavillons municipaux mis à disposition pour loger la population sans-abri.

« Ces pavillons n’accueillent pas seulement 30 personnes, ils accueillent beaucoup plus de personnes », a souligné Carla Madeira, défendant « une réponse de masse » et déplorant le manque d’articulation entre le conseil et les 24 conseils paroissiaux de la ville.

Selon la Chambre de Lisbonne, les plus de 30 demandes d’aide de sans-abri ont eu lieu en 48 heures, entre le 13 et le 15, outre le fait que depuis le 8, elles ont également été transmises à divers centres d’accueil 47 migrants timorais, qui passent la nuit dans les rues de la capitale.

« En coordination avec le Centre de planification et d’intervention pour les sans-abri (NPISA) de Lisbonne, il reste des places au Centre municipal d’accueil et d’urgence de Santa Bárbara, au Centre d’hébergement Xabregas et au Centre d’accueil Beato, pour un total de 45 lits disponibles pour ceux qui demandent une prise en charge ou sont identifiés par les équipes de rue », a informé la mairie, notant que les personnes ont accès à un lit, des repas chauds, des soins d’hygiène et de santé.

SSM (SBR) // MLS

Articles récents