« Plus de 50% des incendies qui se sont produits jusqu’à présent ont eu leurs origines, leurs causes, selon les évaluations qui ont été faites, la négligence, c’est-à-dire, […] des comportements qui ne respectaient pas les normes d’exigence et de responsabilité qui ont été établies » par l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile (ANEPC), a déclaré José Luís Carneiro, lors d’une conférence de presse.

Lors de la conférence de presse, tenue au siège de l’ANEPC, à Carnaxide, dans la municipalité d’Oeiras (Lisbonne), le ministre de l’Administration interne a également déclaré que le gouvernement avait décidé de déclarer la situation d’urgence entre lundi et vendredi compte tenu des prévisions d’aggravation des conditions météorologiques associées à un risque élevé d’incendie, avec la conjonction de facteurs tels que la sécheresse vécue dans le pays, des taux d’humidité très faibles et la prévision de vents d’orientations diverses, en plus de nuits très chaudes.

Le ministre a insisté à plusieurs reprises sur le fait que « le plus important de tous » ce qu’il peut transmettre « à tous et à tous les Portugais » concerne le comportement et la nécessité d’attitudes et de comportements responsables.

« Ne pas utiliser le feu et ne pas utiliser de machines dans les travaux agricoles ou forestiers est la contribution la plus importante que les pompiers portugais peuvent apporter et qu’ils peuvent apporter à notre sécurité collective », a-t-il réitéré.

José Luís Carneiro a rappelé qu’il existe également des causes d’origine criminelle, ajoutant que cette année, il y a déjà eu 47 arrestations pour des délits liés au feu, alors qu’à la même période l’année dernière, il n’y avait que 29 détenus.

En outre, l’année dernière, à cette époque, 356 suspects ont été identifiés, alors que cette année, à ce jour, il y a 518 suspects, a-t-il dit, soulignant que « les autorités remplissent leurs fonctions d’inspection ».

Une heure avant la conférence de presse du ministre de l’Administration interne, également au siège de l’ANEPC, le commandant national de l’urgence et de la protection civile s’est dit préoccupé par les incendies de forêt en cours dans les districts de Bragance, Santarém et Leiria, avertissant que les prévisions météorologiques pour à la nuit ne sont pas propices à combattre les flammes.

« La situation météorologique attendue pour la nuit ne nous laisse pas beaucoup de marge de manœuvre. […]. On parle d’une nuit avec du vent avec une certaine intensité du quadrant Est, une humidité relative très faible et une température minimale supérieure à 25°, ce qui ne facilitera pas le combat », a prévenu André Fernandes.

Selon le responsable, le pays a enregistré un total de 125 incendies au cours des dernières 24 heures, il a donc déjà dépassé le record qui avait été annoncé aujourd’hui à midi, de 121 occurrences.

FPA // VAM