La deuxième édition du festival organisée par l'Union des paroisses de Marrazes et Barosa a lieu samedi et dimanche pour dynamiser l'un des principaux espaces verts de Leiria. JazzMatazz a survécu aux contraintes de la pandémie de Covid-19 et présente un programme avec des noms renommés et de nouvelles valeurs du jazz portugais.

«Nous avons décidé de faire le festival en pariant sur une image de rigueur en relation avec la santé des gens. Nous voulons montrer qu'il est possible d'avoir des festivals dans lesquels les musiciens peuvent jouer dans une période critique, lorsque la santé est en danger, mais aussi la culture », explique le président de l'União de Freguesias à Lusa.

Paulo Clemente, qui est également chef d'orchestre à la philharmonie locale, estime qu'il est important de stimuler la culture en ces temps difficiles.

"Si les musiciens ne jouent pas, ils ne le reçoivent pas et cela devient un problème social", dit-il, justifiant le pari sur le festival en période de pandémie.

Pour cette édition de JazzMatazz, qui se déroule en extérieur, toutes les conditions de sécurité requises sont réunies, souligne le maire: «Nous avons deux barrières d'entrée et les sièges sont tous assis, à la bonne distance. Il y a trois espaces sanitaires, deux parkings, des salles de bains aseptisées, un point d'urgence et des vestiaires individuels », décrit-il.

De plus, les spectateurs doivent réserver des billets (gratuits et limités à 350 places par concert) et recevront un guide de sécurité.

Côté musique, l'organisation a réuni de grands noms, comme le quatuor qui rassemble Sérgio Carolino, Rúben da Luz, Rui Bandeira et João Martins, qui aura Hugo Trindade comme invité spécial, ou le Lokomotiv, de Carlos Barretto, Mário Delgado et José Salgueiro .

Le guitariste André Fernandes jouera également à Mata dos Marrazes, accompagné de Nelson Cascais et João Pereira. Eduardo Cardinho, vibraphoniste de la nouvelle génération nationale, complète l'affiche en se présentant avec João Barradas, André Rosinha et Diogo Alexandre.

«C'est une magnifique affiche. En le regardant aujourd'hui, je ne peux pas y penser autrement », explique Paulo Clemente, qui estime, lors de la deuxième édition, qu'un festival d'avenir est en train de naître à Marrazes.

«Les musiciens commencent à voir ce festival avec des yeux différents et cela se voit sur l'affiche et par ceux qui viennent ici pour jouer. C'est un projet qui peut atteindre un autre niveau ».

Le festival JazzMatazz débute samedi, avec R’B & Mr. SC montant sur scène à 21h30, suivi de Lokomotiv à 22h30.

Dimanche, André Fernandes, qui joue «3 à 3», et le set d'Eduardo Cardinho, avec «A la recherche de la lumière», se produisent en même temps.

MLE // SSS

Le contenu de jazz en plein air donne vie à Mata dos Marrazes à Leiria apparaît d'abord à Visão.