«C'est tout une expérience d'apprentissage, c'est tout nouveau», a déclaré le directeur adjoint de Gulbenkian Música, Miguel Sobral Cid, dans une interview avec l'agence Lusa dans le grand auditorium de la fondation, où deux petites formations de musiciens d'orchestre ont fait les premières répétitions, après semaines d'arrêt forcé.

La saison musicale actuelle de Gulbenkian a été suspendue depuis mars, comme toutes les activités culturelles du pays, en raison de la pandémie de Covid-19, et a touché près de deux cents instrumentistes et chanteurs de l'Orchestre et chœur Gulbenkian.

La fondation a transmis l'annonce pour la saison prochaine à septembre et prévoit jusque-là de tester en interne les procédures de sécurité, les circuits de circulation et les protocoles d'activité afin que le grand auditorium accueille à nouveau des concerts avec le public.

«Nous essayons d'augmenter progressivement les musiciens sur scène, mais l'horizon que nous avons, avec beaucoup de prudence et de prudence, et en réfléchissant aujourd'hui aux recommandations de l'évolution possible (de covid-19), nous pensons que jamais beaucoup plus de 50 éléments (de l'orchestre) sur scène, de septembre à décembre », a expliqué Miguel Sobral Cid.

D'ici là, les musiciens reprennent le travail en petites sessions de formation aux répétitions et enregistrements qui seront retransmis au cours des prochaines semaines, par la fondation, sur son site Internet.

Dans les répétitions que l'agence Lusa a regardées, deux petites formations de caméras se préparaient à enregistrer des compositions de Mendelssohn et Beethoven, les musiciens étant disposés en demi-cercle et occupant pratiquement toute la scène du grand auditorium, à cause des distances de sécurité.

Selon les règles établies par le gouvernement, pour la réouverture des salles de concert le 1er juin, les musiciens doivent rester au moins «au moins deux mètres dans la mesure du possible», et par rapport aux orchestres, une distance minimale de deux mètres parmi les musiciens à vent et 1,5 mètre parmi les autres.

Dans le cas de la fondation Calouste Gulbenkian, tous les travailleurs, y compris les musiciens, doivent mesurer la température à l'entrée du bâtiment, se désinfecter les mains et utiliser un masque.

Le violoniste Francisco Lima Santos, premier violon solo auxiliaire de l'orchestre Gulbenkian, a déclaré à l'agence Lusa que la profession de musicien a besoin de temps libre pour s'améliorer, "mais deux mois sans scène est une exagération", bien qu'il admette se sentir "privilégié" car ont manqué de revenus pendant la période de détention.

Lors des répétitions, il a reconnu que la distance requise rend difficile la compréhension des musiciens: «Sur le plan acoustique, la personne devant moi est très loin. Jusqu'à présent, c'est très difficile », a-t-il déclaré.

Si avoir l'Orchestre Gulbenkian à jouer dans son intégralité sera difficile dans ces conditions, pour le Chœur Gulbenkian c'est, pour l'instant, impossible.

«Le chœur est le plus gros problème, ils ne peuvent pas chanter dans des masques et nécessitent une très grande proximité avec les éléments. Bien qu'il y ait déjà eu de nombreuses expériences avec d'autres chorales, aucun moyen n'a encore été trouvé qui permettrait au chœur d'être actif », a déclaré Miguel Sobral Cid.

Depuis le programme d'été, la fondation n'a pas encore annoncé ce qu'elle définira avec les musiciens de l'orchestre, ni confirmé la réalisation du festival de Jazz en août.

Selon Miguel Sobral Cid, d'un point de vue technique, les enregistrements de répétitions et de performances sans public qui seront réalisés et diffusés au cours des prochaines semaines serviront également à «répéter les compétences» et à expérimenter des scénarios face à la pandémie.

L’une des hypothèses, encore à évaluer, est la retransmission de concerts en «streaming», gratuits ou payants, de concerts qui arriveront au public dans le grand auditorium.

«Tout indique que l'auditorium aura des restrictions en termes d'audience, nous n'avons pas pu avoir 1 200 personnes dans tous les concerts. Ce qui nous obligera très probablement à d’autres types d’expédients en «streaming». (…) Nous ne savons pas combien de temps dureront ces mesures, mais nous devons être prêts à tout », a-t-il déclaré.

SS // MAG

Le contenu de l'Orchestre Gulbenkian revient aux répétitions et aux performances, mais toujours sans public, il apparaît d'abord à Visão.