La cérémonie de signature de l’accord se déroulera en présence de la commissaire européenne à la politique de cohésion et de réforme, Elisa Ferreira, au nom de Bruxelles, et du Premier ministre, António Costa, et des ministres de la présidence, Mariana Vieira da Silva, et de la cohésion. , Ana Abrunhosa, au nom de l’exécutif portugais.

Selon le gouvernement, le Portugal a soumis la version finale de l’accord de partenariat Portugal 2030 à la Commission européenne le 6 juin, « après plusieurs mois de dialogue informel et une intense période de négociations formelles ».

Cet accord de partenariat, selon l’exécutif, « a bénéficié d’un large processus de consultation publique, ainsi que d’un ensemble d’initiatives de concertation et de débat avec les partenaires ».

De manière générale, Portugal 2030 alloue environ 30 % du FEDER (Fonds européen de développement régional) et plus de 80 % du Fonds de cohésion à la promotion de la durabilité environnementale, à l’investissement dans la transition numérique et à la réponse à l’inclusion sociale, domaine qui occupe plus d’un quart de la dotation totale du FSE+ (Fonds social européen).

Le Gouvernement avance également que dans ce nouveau cadre communautaire, un accent fort sera mis sur le développement durable des territoires et sur la fourniture de services de proximité, notamment dans les espaces urbains, qui bénéficient de plus de 8% du FEDER alloué, et sur le renforcement de la « formation gestion de l’écosystème des fonds ».

La dotation pour Portugal 2030 est répartie entre cinq fonds : FEDER, avec 11,5 milliards d’euros ; FSE+ avec 7,8 milliards d’euros ; Fonds de cohésion avec 3,1 milliards d’euros ; Fonds pour une Transition Équitable (FTJ) doté de 224 millions d’euros ; et le Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l’aquaculture (FEAMPA) avec 393 millions d’euros).

Portugal 2030 comprend également 12 programmes, dont quatre ont une portée thématique (démographie, qualifications et inclusion ; Innovation et transition numérique ; Action pour le climat et durabilité, et Mer) ; cinq au niveau régional (correspondant au NUTS II continental); deux des régions autonomes des Açores et de Madère ; et un pour l’assistance technique.

A ceux-ci s’ajoutent les Programmes Européens de Coopération Territoriale auxquels le Portugal participe.

En termes de programmation, le Gouvernement soutient qu’il y a un alignement sur les cinq objectifs stratégiques de l’Union européenne, en vue de stimuler l’innovation, la transition numérique, la compétitivité économique et l’entrepreneuriat.

Parmi les autres objectifs inhérents à la mise en œuvre de ce cadre communautaire figurent l’application de l’Accord de Paris, avec des investissements dans la transition énergétique, les énergies renouvelables et la lutte contre le changement climatique, ainsi que le développement de réseaux de transport stratégiques.

Parmi les principaux objectifs stratégiques de Portugal 2030, du point de vue du gouvernement, figurera le développement du socle européen des droits sociaux, axé sur des politiques d’emploi de qualité, l’éducation, les compétences, l’inclusion sociale et l’égalité d’accès aux soins de santé.

PMF // JPS

Lusa/Fin