15665534_wm-8447635-8110828-jpg

Le gouvernement anticipe « une période de forte croissance », après la reprise de l’économie en 2021, estimant que l’économie croîtra de 15,5% entre 2019 et 2024, selon les Grandes Options (GO) 2022-2026, qui ne révèlent pas la scénario macroéconomique.

« Les années à venir devraient être marquées par une croissance économique importante, basée sur des investissements publics et privés et avec le soutien du Programme de Relance et de Résilience (PRR) », précise la proposition des Grandes Options (GO) 2022-2026.

Le document, auquel Lusa a eu accès, commence par rappeler que le processus de reprise économique a commencé en 2021 — l’année où l’économie a progressé de 4,9 % après avoir chuté de 7,6 % en 2020 — prévoyant « pour les années à venir » une « période de Forte croissance ».

« Selon les estimations sous-jacentes au scénario macroéconomique présenté, le Portugal devrait connaître une croissance de 15,5% entre 2019 et 2024 », lit-on dans le document, et la proposition à laquelle Lusa a eu accès n’apporte pas le scénario macroéconomique susmentionné.

Pour la croissance de 15,5% sur la période susmentionnée, les 2,2% enregistrés en 2019, ainsi que les 4,9% susmentionnés en 2021 et la prévision de croissance supérieure à 6% pour cette année comptent, lors de la conférence Dans un communiqué de presse présentant le paquet de mesures de soutien aux familles, un taux de croissance de 6,4% du produit intérieur brut (PIB) pour cette année a été signalé.

L’estimation pour cette année se compare aux 4,9 % indiqués dans la proposition de budget de l’État pour 2022 (OE2022), qui, à son tour, reflète une légère révision à la baisse (0,1 point de pourcentage) par rapport au scénario macroéconomique présenté dans le programme de stabilité. (PE) 2022-2026.

Lorsque, fin mars, le ministre des Finances João Leão a présenté le PE, on estimait qu’en 2023 et 2024 l’économie portugaise progresserait respectivement de 3,3 % et 2,6 %.

Ainsi, et en ne tenant compte que des projections EP et OE2022 (même sans la révision à la hausse du PIB pour cette année), l’économie portugaise devrait croître de 17,9% entre 2019 et 2024, au-dessus des 15,5% actuellement projetés dans le GO

Ce mercredi, le président de la République a estimé qu' »il était important » que les Portugais connaissent le scénario macroéconomique prévu par le gouvernement afin que l’on puisse comprendre qu’une « marge de manœuvre » existe dans le budget de l’Etat pour 2023.

Le même jour, le Premier ministre a transmis la publication des prévisions macroéconomiques du gouvernement pour 2023 à la date de la présentation du budget de l’État, le 10 octobre, un message qui sera renforcé par le ministre des Finances.

Concernant la trajectoire de la dette publique, la proposition GO indique qu’il est estimé qu’ « une reprise économique forte et un assainissement budgétaire responsable permettront une réduction de la dette ».

« Pour 2023, le scénario macroéconomique tracé pour les années à venir devrait permettre la réduction de la dette publique à un niveau inférieur à 116 % du PIB (valeur constatée en 2019, l’année précédant la pandémie), et, pour 2026, la fin de la législature. , il devrait atteindre il y a une réduction de la dette à un niveau juste supérieur à 100% du PIB », lit-on dans le document, confirmant la trajectoire à laquelle le gouvernement a fait référence et qui est conforme à ce qui était déjà prévu dans le PE.

Les GO se traduisent par un bilan de l’action gouvernementale, préparé par le Gouvernement dans le cadre de sa compétence politique et présenté à l’Assemblée de la République sous la forme d’un projet de loi, accompagné du projet de loi de finances de l’Etat, ainsi que que le cadre de programmation budgétaire pluriannuel.

LT/DF (AFE/AAT) // EA